Le Maroc ne sera pas touché par une éventuelle crise alimentaire

27 mars 2022 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La flambée du prix du baril de pétrole, la guerre en Ukraine, le changement climatique et l’importante sécheresse risquent de durer et de provoquer une crise alimentaire sans précédent. Dans une approche anticipative, le Maroc a pris des mesures pour échapper à une pénurie sur les importations de blé tendre et d’orge.

Il est peu probable que le Maroc soit touché par une éventuelle crise alimentaire dont l’origine serait la guerre en Ukraine, la flambée du prix de certains produits de grande consommation, etc. Pour preuve, le gouvernement continue de subventionner les tarifs du gaz et le prix du pain. Il a aussi lancé un soutien exceptionnel pour les professionnels du transport public et routier. De plus, le Maroc « détient un stock stratégique d’une durée de 6 mois pour les matières premières qui reste quotidiennement renouvelé ». Selon le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, le Maroc dispose de suffisamment de réserves alimentaires, grâce aux importations de produits nécessaires tels que la farine.

À lire : Guerre en Ukraine : pas d’impact sur le Maroc, assure le gouvernement

« Même si cette année nous avons eu une période de sécheresse, il ne faut pas oublier que l’année dernière, nous avions une surproduction de 105 millions de quintaux de blé, dont une partie a été stockée et qui va servir justement cette année. Pour le Maroc, il n’y a donc aucun problème de crise alimentaire, puisqu’en fait nous avons des stocks stratégiques qui sont très très importants, nous avons aussi des sources d’approvisionnements avec lesquels le Maroc a des contrats depuis longtemps et qui sont fidèles. Donc il y a une relation contractuelle avec ces différents pays, pour justement alimenter le Maroc et garder notre stock stratégique de 6 mois », explique à France 24 Taib Aisse, un expert en économie.

À lire : Hausse des prix : des mesures pour atténuer les difficultés des Marocains

Le Maroc compte par ailleurs sur les sources d’approvisionnement diversifiées en provenance de l’Argentine, du Brésil, du Canada, des États-Unis et la mise en œuvre d’une politique d’aide et de soutien, afin de bien faire face à une éventuelle crise alimentaire.

Sujets associés : Ukraine - Alimentation

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Hausse des prix : des mesures pour atténuer les difficultés des Marocains

Face à la grogne sociale causée par la cherté de la vie, le gouvernement marocain a réitéré son engagement à faire face à la hausse des prix.

Maroc : le stock de céréales largement suffisant

Un stock abondant de céréales est disponible dans les marchés nationaux du royaume. C’est ce qu’a déclaré le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et...

L’Ukraine en passe de devenir premier fournisseur de blé au Maroc

L’Ukraine pourrait devenir en 2021, premier fournisseur de blé au Maroc en dépassant la France qui l’est jusque-là et la Russie. C’est du moins ce qu’indiquent les données du...

Guerre en Ukraine : pas d’impact sur le Maroc, assure le gouvernement

Le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas a commenté la crise russo-ukrainienne, affirmant qu’elle n’aura aucun impact sur l’approvisionnement du marché...

Nous vous recommandons

Ukraine

Les étudiants marocains en Ukraine craignent le pire

La crise ukrainienne provoque l’anxiété et de vives inquiétudes chez bon nombre d’étudiants marocains bloqués dans ce pays en proie à des tensions frontalières.

Guerre russo-ukrainienne : les pays arabes jouent la carte de la prudence

Alors que les Occidentaux prennent des sanctions contre la Russie, seconde puissance militaire mondiale, pour l’isoler en cette période de guerre russo-ukrainienne, les pays arabes préfèrent éviter une éventuelle brouille avec le président russe Vladimir...

Des navires chargés de céréales quittent l’Ukraine pour le Maroc

Trois cargos chargés de céréales ont quitté ce mardi les eaux ukrainiennes pour diverses destinations dont le Maroc, après la suspension samedi par la Russie de l’accord d’exportation de céréales.

Crise ukrainienne : les étudiants arabes entre prudence et crainte

Les étudiants arabes en Ukraine, sont partagés entre prudence et crainte. Certains estiment que les déclarations du président russe Vladimir Poutine qui a reconnu lundi l’indépendance des entités sécessionnistes de Louhansk et de Donetsk constitue ni plus ni...

Air Arabia joue un mauvais tour à des étudiants marocains

Une quarantaine d’étudiants marocains ont été bloqués pendant plus de 12 heures à l’aéroport Boryspil de Kiev. La compagnie Air Arabia a annulé leur vol à la dernière minute, pour des raisons techniques.

Alimentation

Maroc : la fin du pain à 1,20 dirham ?

Devant la hausse des prix des céréales, la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc menace d’augmenter le prix du pain. Mais tout dépendra de l’issue du dialogue entre les boulangers et le...

Espagne : alerte sur la présence d’histamine dans des sardines marocaines

L’Agence espagnole de sécurité alimentaire et de nutrition (AESAN) a lancé une alerte concernant la présence d’histamine dans un lot de sardines fumées à l’huile de tournesol d’origine marocaine de la marque El...

Quelles sont les villes où les prix ont le plus augmenté au Maroc ?

C’était prévisible. La période de confinement imposée aux Marocains a entraîné une chute des prix dans la majorité des villes marocain, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Des dattes algériennes frelatées et toxiques sur le marché marocain ?

À quelques jours du début du ramadan, les dattes algériennes ont inondé le marché marocain. Ces dattes sont-elles frelatées et toxiques, comme l’affirment de nombreux internautes  ?

Le Maroc importera moins de blé cette année

La production marocaine de blé, autrefois en difficulté, s’est redressée au cours de la saison 2020/2021. Conséquence, le royaume baissera ses achats sur le marché international.