L’Ukraine en passe de devenir premier fournisseur de blé au Maroc

18 janvier 2021 - 06h00 - France - Ecrit par : S.A

L’Ukraine pourrait devenir en 2021, premier fournisseur de blé au Maroc en dépassant la France qui l’est jusque-là et la Russie. C’est du moins ce qu’indiquent les données du Département américain de l’agriculture (USDA).

Selon les données de l’USDA, l’Ukraine pourrait émerger en tant que premier fournisseur de blé du Maroc. Le département américain affirme que ce pays européen profitera d’une demande dynamique à l’import en raison de la faiblesse de l’offre intérieure marocaine ainsi que d’une concurrence moindre sur le marché international.

Les importations marocaines de blé devraient atteindre un volume record de 6,5 millions de tonnes de blé durant la saison 2020/2021, environ 35 % de plus que les importations de l’année 2019/2020. « Cette augmentation significative était principalement due à la faible production intérieure et à la suspension des droits d’importation », souligne-t-on.

Dans un contexte de baisse de la récolte à 2,5 millions de tonnes, soit la moitié de son niveau quinquennal, les fournisseurs traditionnels (la Russie et la France) seront moins compétitifs comparativement à l’Ukraine. Les récentes impositions de taxe à l’export sur le blé ont renchéri le prix de la denrée russe. Quant à la France, elle pâtit d’une faiblesse de récolte et d’un rapport qualité/prix moins favorable, ce qui réduira ses volumes expédiés vers le Maroc.

Pendant ce temps, l’Ukraine a décidé de l’entrée en franchise jusqu’au 31 mai prochain de droits de douane des cargaisons de blé tendre. D’après l’USDA, le pays a doublé ses exportations de blé tendre vers le Maroc comparativement à l’année dernière à la même période. Autant d’atouts qui lui permettront certainement de s’imposer comme premier fournisseur de blé au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Russie - Importations - Agriculture - Ukraine

Aller plus loin

Maroc : les importations de céréales en hausse de 49,8%

Les importations de céréales pour le compte des sept premiers mois de l’année ont atteint 5,9 millions de tonnes, en progression de 49,8% par rapport aux sept premiers mois de...

Le Maroc fait des réserves de céréales

La campagne agricole 2019-2020 a connu une baisse significative, en ce qui concerne la production de trois principales céréales que sont le blé tendre, le blé dur et l’orge. Le...

Guerre en Ukraine : quel impact pour l’économie marocaine ?

Le Maroc devrait inévitablement ressentir l’impact du conflit entre deux de ses partenaires commerciaux importants que sont la Russie et l’Ukraine. Les mesures immédiates prises...

Maroc : le stock de céréales largement suffisant

Un stock abondant de céréales est disponible dans les marchés nationaux du royaume. C’est ce qu’a déclaré le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et...

Ces articles devraient vous intéresser :

France : les prix des tomates cerises marocaines résistent à l’inflation

Malgré la flambée des prix des denrées alimentaires, due à l’inflation, les tomates, produites au Maroc gardent leurs prix inchangés. De quoi susciter l’interrogation de certains professionnels.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.