Le Maroc fait des réserves de céréales

25 mai 2020 - 18h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

La campagne agricole 2019-2020 a connu une baisse significative, en ce qui concerne la production de trois principales céréales que sont le blé tendre, le blé dur et l’orge. Le ministère de l’Agriculture a annoncé que leur production est estimée à 30 millions de quintaux, soit une baisse de 42 % par rapport à la saison 2018-2019.

Il était prévu une production céréalière de 16,5 millions de quintaux en ce qui concerne le blé tendre, 7,5 millions de quintaux pour le blé dur et 5,8 millions de quintaux d’orge. Malgré la baisse prévue, l’approvisionnement en céréales sur les marchés marocains restera constant, car les autorités ont très tôt pris leurs dispositions pour que le stock puisse couvrir les besoins des citoyens pendant plus de quatre mois et demi, a déclaré le ministère dans un communiqué.

Le ministère précise également qu’avec des prévisions tablant sur une récolte de céréales maigre, "le volume des importations s’est chiffré à 3,5 millions de tonnes, jusqu’à la fin du mois d’avril". Une hausse de 38 % qui intervient après "la liberté donnée aux importateurs de saisir les opportunités sur les marchés internationaux", surtout que le Maroc a suspendu les droits de douane sur le blé, indique l’Opinion.

Actuellement, le Maroc se trouve à l’abri du manque, puisqu’il a stocké la moitié des besoins annuels des minotiers dans les silos. Selon le journal, "la tendance devrait encore s’accentuer puisque plusieurs grands bateaux céréaliers sont attendus les deux prochains mois à Casablanca, Jorf Lasfar et Agadir. La sécheresse doublée de la crise du coronavirus (covid-19), poussent de nombreux pays à augmenter leurs achats afin de "sécuriser les approvisionnements en produits agricoles et alimentaires". Le quotidien cite l’exemple du continent asiatique, où de "nombreux pays se ruent vers le riz avec des importations faramineuses".

Selon la même source, "la Russie a décidé de suspendre temporairement ses exportations de céréales (blé, orge, maïs, seigle), l’Ukraine a presque atteint son quota d’exportation pour le blé". D’autres pays comme la France ont carrément "revu à la hausse leurs prévisions pour les exportations de céréales".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Exportations - Agriculture

Aller plus loin

Le Maroc a produit moitié moins de céréales cette année

La production céréalière au Maroc est en forte baisse. Pour la campagne 2018-2019, elle est attendue à 52 millions de quintaux. Cette performance est réduite de la moitié,...

Maroc : les importations de céréales en hausse de 49,8%

Les importations de céréales pour le compte des sept premiers mois de l’année ont atteint 5,9 millions de tonnes, en progression de 49,8% par rapport aux sept premiers mois de...

Maroc : la production céréalière en forte baisse

La récolte céréalière du Maroc 2021-2022 est estimée à 32 millions de quintaux (Mqx), soit un repli de 69 % par rapport à la campagne record de 2019-2020. En cause : la...

Maroc : le stock de céréales largement suffisant

Un stock abondant de céréales est disponible dans les marchés nationaux du royaume. C’est ce qu’a déclaré le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

France : les prix des tomates cerises marocaines résistent à l’inflation

Malgré la flambée des prix des denrées alimentaires, due à l’inflation, les tomates, produites au Maroc gardent leurs prix inchangés. De quoi susciter l’interrogation de certains professionnels.

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Maroc : les exportations automobiles dépassent les 100 MMDH à fin novembre

Les exportations marocaines dans le secteur automobile ont généré au terme des onze premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 100,37 milliards de dirhams, en augmentation de 35% par rapport à la même période de 2021.

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.