Quelles conséquences économiques de la guerre russo-ukrainienne pour le Maroc ?

7 mars 2022 - 14h00 - Economie - Ecrit par : S.A

La guerre russe en Ukraine pourrait impacter négativement l’économie marocaine, les deux pays étant les partenaires commerciaux du Maroc. Le royaume pourrait être confronté à une flambée des prix de certains produits, notamment le blé.

À l’instar des économies mondiales, l’économie marocaine pourrait être touchée par les conséquences économiques de la guerre déclenchée par la Russie. En 2021, les importations marocaines de blé, du maïs ou encore des matières plastiques en provenance de l’Ukraine s’élèvent à 2,7 milliards de dirhams, tandis que les exportations marocaines d’engrais naturels et chimiques, de voitures de tourisme ou encore du poisson vers ce pays d’Europe de l’Est sont chiffrées à 677 millions de dirhams. La même année, les importations marocaines de gasoil et fuel-oil, de l’essence et du gaz de pétrole ou encore de l’ammoniac en provenance de la Russie s’élèvent à près de 13 milliards de dirhams, tandis que les exportations marocaines d’agrumes, de fruits frais ou secs ou encore du sucre brut vers le pays de Vladimir Poutine sont chiffrées à 654 millions de dirhams.

À lire : Guerre en Ukraine : quel impact pour l’économie marocaine ?

En valeur, le blé importé de l’Ukraine a atteint 1,1 milliard de dirhams et les agrumes exportés en Russie 323 millions de dirhams. La guerre entre les deux pays pourrait-il produire un impact négatif sur l’approvisionnement du blé et l’écoulement des agrumes ? Le conseil de gouvernement marocain a assuré que la guerre n’a aucun problème ni effet sur l’approvisionnement sur le marché local, car le Maroc dispose, selon des responsables au ministère de l’Agriculture, d’un stock officiel de cinq mois, en plus d’une réserve disponible auprès des agriculteurs.

À lire : Hausse du prix du blé : le Maroc touché par le conflit russo-ukrainien

Ce que le royaume pourrait redouter, c’est la flambée des prix des produits. Déjà, la fermeture des ports en Ukraine (représentant 12 % des exportations mondiales du blé) est à l’origine de la flambée du prix du blé, qui dépasse actuellement les 310 dollars la tonne. Ce niveau élevé des cours devra peser lourdement sur le budget de l’État, tout en contribuant au creusement du déficit budgétaire, commente La Vie éco. Fort heureusement, seulement environ 20 % des importations marocaines en blé proviennent de la Mer noire, tandis que les 80 % restants sont importées d’autres pays, notamment la France.

Sujets associés : Russie - Importations - Exportations - Prix - Ukraine

Aller plus loin

Emmanuel Macron redoute une pénurie alimentaire en Afrique du Nord

Le président français Emmanuel Macron, par ailleurs président du Conseil de l’UE, a exprimé jeudi la crainte d’une crise alimentaire sans précédent en Afrique du Nord et dans...

Hausse du prix du blé : le Maroc touché par le conflit russo-ukrainien

Alors que les missiles russes frappent l’Ukraine, les experts préviennent que l’impact du conflit ne manquera pas de se répercuter sur tous les pays africains, dont le Maroc.

Guerre en Ukraine : quel impact pour l’économie marocaine ?

Le Maroc devrait inévitablement ressentir l’impact du conflit entre deux de ses partenaires commerciaux importants que sont la Russie et l’Ukraine. Les mesures immédiates prises...

Guerre en Ukraine : les professionnels de la filière agrumes au Maroc craignent le pire

Depuis l’exclusion de la Russie du système de messagerie interbancaire Swift, les exportateurs marocains d’agrumes croisent les doigts pour être payés, même si la probabilité de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Maroc : les exportations d’huile d’olive ont augmenté de 47 % à fin août

Le volume des exportations marocaines d’huile d’olive a doublé par rapport à 2021, atteignant 13 200 tonnes en volume à fin août et 456 millions de dirhams en valeur, soit une hausse de 47 %.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Tomate marocaine : vers une hausse des exportations en Europe ?

La tomate marocaine pourrait profiter de la crise agricole qu’entrevoit l’Europe cette année. Un rapport de la commission prévoit une baisse de la production et de la consommation, les importations devant par conséquent augmenter.

Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

À moins de deux mois de l’Aïd Al Adha, de grosses incertitudes subsistent quant à la disponibilité et au prix du mouton, bête la plus prisée par les Marocains pour cette fête. Cette année, le Maroc veut importer des moutons, une décision qui ne plaît...

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Maroc : 100 milliards de dirhams d’exportations automobiles cette année

Le secteur automobile marocain devrait réaliser cette année un chiffre d’affaires record de 100 milliards de dirhams en termes d’exportation de véhicules, a annoncé mardi Ryad Mezzour, le ministre de l’Industrie et du commerce.