Hausse du prix du blé : remise en cause du modèle économique marocain ?

18 mars 2022 - 06h20 - Ecrit par : A.S

Comme de nombreux pays ayant des relations commerciales avec la Russie et l’Ukraine, le Maroc est sérieusement perturbé par la crise entre les deux pays, avec la flambée des prix des céréales et des hydrocarbures.

En levant certaines mesures restrictives parmi lesquelles, la fermeture des frontières, le Maroc espérait pouvoir tourner la page de la crise sanitaire et se donner la chance de relancer son économie. Mais avec l’invasion russe en Ukraine, le royaume se retrouve exposé à la hausse des prix, l’accroissement des déficits et le creusement de la dette publique.

À lire : Quelles conséquences économiques de la guerre russo-ukrainienne pour le Maroc ?

« En raison du blocus de la marine russe, les ports de la mer Noire à travers lesquels transitent la plupart des exportations de céréales de la Russie et de l’Ukraine, sont perturbés. Les compagnies maritimes ont volontairement cessé leurs activités en raison de la réticence des compagnies d’assurance à couvrir le risque », rapporte lopinion.ma.

À lire : Guerre en Ukraine : quel impact pour l’économie marocaine ?

Selon certains experts, la situation risque de s’aggraver si en réaction aux sanctions occidentales, la Russie utilisait l’arme des céréales et si les paysans ukrainiens étaient contraints de réduire leur production. En plus des conséquences de la crise russo-ukrainienne, le Maroc doit faire face aux retombées d’une des pires sécheresse que le pays ait connu depuis trente ans.

À lire : Des clarifications sur l’interruption des exportations du blé ukrainien vers le Maroc

Une récente estimation faite par le Policy center for the New South (PCNS), a indiqué que la guerre devrait coûter au Maroc entre 1 % à 2 % de son revenu national. « Les produits énergétiques représentent près de 12 % de la facture totale des importations et le blé plus de 3 % en période normale. Elle va exploser alors que les prix de ces produits sont en train de tripler », précisent les économistes marocains qui prévoient des conséquences bien plus graves.

À lire : Guerre en Ukraine : le Maroc inquiet

Il faut dire que le conflit en Ukraine est venu renforcer une situation sociale tendue marquée par des protestations contre la hausse des prix de certains produits au Maroc. Selon le journal, le gouvernement va continuer à subventionner les produits de première nécessité comme le gaz, le sucre, le blé tendre, même si la facture sera salée. Mais c’est le prix à payer pour soulager la population qui espérait un moment de répit après deux ans de lutte contre la pandémie du Covid-19.

À lire : Cherté du carburant au Maroc : une aide directe pour les professionnels ?

En ce qui concerne la hausse du prix du carburant, le gouvernement a entamé en début de semaine des négociations avec les professionnels du secteur des transports en vue de leur octroyer des subventions.

Tags : Crise économique - Ukraine - Russie - Carburant - Consommation - Croissance économique

Aller plus loin

Le Maroc perd 1,6 million d’hectares de céréales

Le ministre de l’Agriculture Mohamed Sadiki a annoncé lors de son dernier passage au parlement que la production de céréales cette année sera fortement réduite en raison de la...

Guerre en Ukraine : quel impact pour l’économie marocaine ?

Le Maroc devrait inévitablement ressentir l’impact du conflit entre deux de ses partenaires commerciaux importants que sont la Russie et l’Ukraine. Les mesures immédiates prises...

Guerre en Ukraine : l’Algérie va-t-elle réactiver le GME pour fournir du gaz à l’Europe ?

L’Algérie pourrait réactiver le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc dont elle a refusé de renouveler le contrat arrivé à expiration le 31 octobre dernier pour fournir du gaz...

Blé tendre : le Maroc, 3ᵉ client hors UE de la France en mai

Le mois dernier, le Maroc a importé de France 146 000 tonnes de blé tendre, devenant ainsi l’un des principaux clients hors Union européenne (UE) de...

Nous vous recommandons

Maroc : un gendarme trafiquant de cocaïne arrêté après une course-poursuite

Sur la base des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), un gendarme, soupçonné d’être chef d’un réseau de vente de cocaïne, et son complice ont été arrêtés le 13 juillet dernier au terme d’une longue...

Diplomate algérien : le Makhzen est « calculateur, cynique, versatile et revanchard »

L’Algérie condamne le changement de position de l’Espagne sur le Sahara qu’elle considère comme une « deuxième trahison » après celle de 1975. Elle assure n’avoir pas été informée de ce « vil marchandage » entre le Maroc et...

L’évasion des Marocains d’un avion planifiée sur Facebook

Alors qu’il a décollé de Casablanca au Maroc pour Istanbul en Turquie, l’Airbus A320 de la compagnie Air Arabia Maroc, a été dérouté vers Palma de Majorque en Espagne. Depuis, la police espagnole mène des investigations pour savoir si la raison ayant provoqué...

« Mémoires d’une lesbienne » retiré de la foire du livre de Rabat

« Lesbian Diaries » a été retiré de la 27ᵉ édition du Salon international de l’Edition et du livre (SIEL) de Rabat, à la suite d’une campagne d’opposition à la présence du roman et de son autrice Fatima Zahra...

Sahara : le Maroc a fait pression sur l’Espagne

Le Centre national de renseignement (CNI) a informé le gouvernement espagnol que l’entrée irrégulière de milliers de migrants à Sebta en mai 2021 faisait partie de la stratégie de pression du Maroc sur l’Espagne afin qu’elle change sa position sur le...

Royal Air Maroc renforce ses vols vers la Russie

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a décidé de renforcer ses vols vers la Russie, afin de permettre aux Russes de venir au Maroc, l’un des pays n’ayant pas fermé son ciel au pays de Vladimir Poutine ou interdit le séjour de ses...

L’Algérie se retire d’une réunion à cause de la carte du Maroc intégrant le Sahara

Noureddine Khaldi, directeur général des Douanes algériennes et les membres de sa délégation ont écourté dimanche leur participation à une réunion des Douanes de la région MENA à cause de l’utilisation de la carte du Maroc intégrant le...

La Cour européenne valide l’expulsion d’un Marocain par la France

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a jugé que la France n’a pas violé la Convention européenne des droits de l’Homme en refusant d’accorder l’asile à un Marocain qui en a fait la demande sur la base de supposées craintes de persécution en raison...

Voici les produits autorisés à entrer à Sebta depuis le Maroc

Les voyageurs en provenance du Maroc sont autorisés depuis quelques jours à traverser la frontière de Sebta avec certains produits alimentaires comme les légumes, les fruits, les dérivés du pain ou des épices, mais en quantité limitée et destinés...

Suspension des vols : des MRE expriment leur désarroi (vidéo)

La décision du Maroc de suspendre ses vols en provenance et à destination de la France a rendu furieux des MRE, qui déplorent le timing et le manque de communication autour de la mesure. Quelques...