Fournisseurs de blé du Maroc : la Russie In, l’Ukraine out

5 mai 2024 - 22h00 - Economie - Ecrit par : S.A

La Russie figure à nouveau sur la liste des principaux fournisseurs de blé tendre du Maroc, après avoir été absente en mars dernier. L’Ukraine n’en fait plus partie.

En mars, le Maroc a réceptionné 61 580 tonnes de blé russe au port de Casablanca, soit 25,76 % de ses importations totales durant ce mois. Ces chiffres placent la Russie en troisième position sur la liste des principaux fournisseurs de blé du Maroc le mois dernier, derrière la France (114 611 tonnes) et l’Allemagne (62 830 tonnes), selon les dernières statistiques de la Fédération nationale des négociants en céréales et en légumineuses (FNCL). L’Ukraine est, elle, absente de cette liste. En février et mars, elle avait exporté 97 797 tonnes vers le Maroc.

À lire :Importations de blé : le Maroc se tourne vers la Russie

En avril, le royaume a importé 239 021 tonnes contre 598 530 tonnes achetées en mars, soit une diminution nette de 359 509 tonnes. Le volume de blé importé par le Maroc en janvier et avril 2024 s’élève à 1 844 607 tonnes, loin de l’objectif de 2,5 millions de tonnes fixé par l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL), le 21 novembre 2023, lors de l’annonce de la mise en place d’un nouveau système de restitution à l’importation de blé tendre. Dans une déclaration au site Le360, Omar Yacoubi, président de la Fédération nationale des négociants en céréales et en légumineuses (FNCL) avait expliqué que les importations varient en fonction des conditions de marché, des origines les plus compétitives et des besoins d’approvisionnement du marché local.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - Ukraine - Alimentation

Aller plus loin

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement...

Blé : l’Algérie détrône le Maroc

L’Algérie devrait damer le pion au Maroc pour occuper la deuxième place des pays africains producteurs de blé cette année. Le royaume doit se tourner vers l’importation.

Importations de blé : le Maroc se tourne vers la Russie

La Russie est devenue l’un des principaux fournisseurs de blé du Maroc, à côté de la France, de la Roumanie, de la Lituanie et de la Pologne.

Le Maroc maintient sa confiance au blé français

Le Maroc manifeste un intérêt grandissant pour le blé tendre russe. La Russie demeure son troisième fournisseur.

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Maroc : une flambée inquiétante du prix de la volaille et des oeufs

Au Maroc, les prix de la volaille et des œufs s’envolent au grand dam des consommateurs. Quelles en sont les causes ?

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

« Ain Ifrane » vendue

La société Mutandis vient de conclure un contrat de cession avec la Société des Boissons du Maroc (SBM), en vue de l’acquisition de « Ain Ifrane ». Montant de la transaction : 380 millions de dirhams.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.