Les Marocains pourront-ils manger du pain l’été prochain ?

11 mars 2022 - 11h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Le blé, principale denrée de base au Maroc, est au cœur des inquiétudes depuis l’invasion ukrainienne. Alors que les prix grimpent à l’import et que la production nationale est insuffisante, l’on annonce que le stock national existant ne peut tenir que 5 mois.

La guerre en Ukraine aura un impact sur l’économie marocaine, en raison des liaisons commerciales que le royaume a tissées avec les deux pays, notamment l’import du blé d’Ukraine et l’exportation des agrumes en Russie.

S’agissant du blé, la facture est de plus en plus salée. Le Maroc importe en moyenne, chaque année, 3 à 4 millions de tonnes de blé tendre et 800 000 à 900 000 tonnes de blé dur. Les prix ont franchi un sommet de 450 dollars la tonne. Le coût des importations est passé de 901 millions de dirhams en janvier 2021 à 2,6 milliards de dirhams en janvier dernier, selon les dernières données de l’Office de change.

A lire : Maroc : le prix du pain emporte deux responsables de la fédération des boulangers

Interpellé, Abdelkader Alaoui, président de la Fédération nationale de la minoterie (FNM) a indiqué que « la guerre en Ukraine a impacté les prix du blé sur le marché international. Mais le stock de blé du Maroc couvrira cinq mois de consommation nationale. »

Cependant, malgré les circonstances actuelles, le responsable a souligné que les importations ne se sont pas arrêtées, car les navires accostent dans les ports marocains et d’autres sont en route vers eux, tandis que les importateurs marocains sont stationnés sur d’autres marchés.

Sujets associés : Importations - Ukraine - Guerre

Aller plus loin

Vers une augmentation du prix du pain au Maroc ?

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs. Le prix du pain pourrait augmenter prochainement au Maroc, en raison de l’instabilité sur le marché national.

Maroc : le prix du pain emporte deux responsables de la fédération des boulangers

Lors d’une réunion extraordinaire de son bureau central, la Fédération nationale de la Boulangerie et pâtisserie au Maroc (FNBP) a suspendu deux responsables. Une suspension qui...

Hausse du prix du blé : le Maroc touché par le conflit russo-ukrainien

Alors que les missiles russes frappent l’Ukraine, les experts préviennent que l’impact du conflit ne manquera pas de se répercuter sur tous les pays africains, dont le Maroc.

Blé tendre : le Maroc, 3ᵉ client hors UE de la France en mai

Le mois dernier, le Maroc a importé de France 146 000 tonnes de blé tendre, devenant ainsi l’un des principaux clients hors Union européenne (UE) de l’hexagone.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Maroc : importations en hausse, les exportations en baisse

Au premier semestre de l’année, les importations marocaines ont atteint 365,5 MMDH, en progression de 44,2% par rapport à la même période en 2021. En revanche, les exportations ont montré des signes de ralentissement s’établissant à 215 MMDH contre...

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

Les Marocains du monde ont envoyé 93,7 MMDH en 2021

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au titre de 2021 ont connu une hausse de 37,5 % par rapport à 2020, d’après le rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière de Bank Al-Maghrib (BAM).

L’amande américaine écrase la concurrence marocaine

L’amande américaine a la cote au point de dominer le marché local au détriment de l’amande marocaine. Conséquence : le Maroc peine à écouler son produit pourtant meilleur que celui qui est importé.