Face à la colère des Marocains, le prix du pain maintenu

23 février 2022 - 16h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Malgré la conjoncture, le prix du pain ordinaire à base de farine de blé tendre ne connaitra pas de hausse et sera maintenu à 1,20 DH l’unité.

Dans un communiqué, le ministère de l’Économie et des finances a rassuré que le prix du pain ne connaitra aucune augmentation. Pour cause, le gouvernement a pris des mesures pour mettre fin à la hausse des prix de certains produits de consommation sur le marché national.

Il s’agit du maintien de la subvention des prix de la farine nationale du blé tendre, du sucre et du gaz butane, « et ce malgré la charge sur le budget de l’État », indique la note. Autre mesure : celle de suspendre les droits douaniers sur les importations du blé tendre et dur et les légumineuses.

A lire : Maroc : la FAO explique la flambée du prix du pain

Le gouvernement a également pris l’initiative d’accorder une compensation forfaitaire pour l’importation de ces produits. Le taux moyen durant la période s’étendant seulement de novembre 2021 à février 2022 s’est élevé à environ 38 dirhams par quintal importé.

Ces mesures ont permis de maintenir les prix de la farine de blé tendre à leur niveau actuel et donc de préserver la stabilité du prix du pain ordinaire produit à partir de farine de blé tendre.

Sujets associés : Ministère de l’Economie et des Finances - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Sécheresse au Maroc

Aller plus loin

Maroc : le prix du pain va-t-il augmenter ?

Devant la hausse des prix des céréales, la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc menace d’augmenter le prix du pain. Mais tout dépendra de l’issue du...

Hausse du prix du blé : le Maroc touché par le conflit russo-ukrainien

Alors que les missiles russes frappent l’Ukraine, les experts préviennent que l’impact du conflit ne manquera pas de se répercuter sur tous les pays africains, dont le Maroc.

Ramadan : pas de grands festins du soir pour les musulmans de France

Le mois du ramadan 2022 intervient dans une période marquée par la cherté de la majorité des produits indispensables pour la rupture du jeûne. Au Maroc comme en France, les...

Ramadan 2022 au Maroc : pas d’augmentation du prix du pain

Les professionnels du secteur de la boulangerie et de la confiserie se sont engagés à ne pas toucher le prix du pain et d’autres produits pendant le mois de Ramadan, même si...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE mécontents de la cherté des locations de voiture

L’inflation au Maroc touche même les locations de voiture. Cet été, les tarifs se sont envolés, provoquant la colère des citoyens et MRE. Plusieurs raisons expliquent cette situation selon les professionnels.

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Des prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines ce mardi

Face à la rareté des pluies, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois ordonné l’accomplissement de prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines.

Maroc : vers une baisse de la production d’olive

Selon les prévisions de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l’Olive, la production d’olives au titre de la prochaine campagne, devrait être en baisse, en raison des effets du changement climatique et de la sécheresse qui sévit cette année...