Maroc : le prix du pain va-t-il augmenter ?

20 août 2022 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Devant la hausse des prix des céréales, la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc menace d’augmenter le prix du pain. Mais tout dépendra de l’issue du dialogue entre les boulangers et le gouvernement.

Les boulangers marocains menacent d’augmenter le prix du pain si le gouvernement ne se décide pas à leur octroyer une subvention. C’est ce qu’a déclaré Nourredine Lafif, président de la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc. Dans une déclaration à L’Opinion, il a souligné que le coût de production a beaucoup augmenté, affirmant que le gouvernement ne subventionne pas directement le prix du pain.

À lire : Voici pourquoi les Marocains payent plus cher leur pain

« Nous attendons avec impatience un dialogue avec le gouvernement pour discuter des mesures susceptibles de soutenir notre secteur », explique-t-il en ajoutant que les boulangers ne sont plus attachés au prix de référence de 1,20 dirhams. Pourtant, sur la question, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, avait souligné le 10 février 2022, que l’Exécutif dépensait 50 millions de dirhams chaque mois pour maintenir le prix du pain à son niveau actuel.

Sujets associés : Prix - Alimentation

Aller plus loin

Voici pourquoi les Marocains payent plus cher leur pain

Le prix du pain de blé dur a augmenté depuis quelques semaines au Maroc. La raison ? Une hausse des coûts des matières premières à l’international, se justifient les...

Maroc : la FAO explique la flambée du prix du pain

La flambée du prix du pain au Maroc serait la conséquence directe de la conjoncture des marchés mondiaux selon les experts de la FAO. Voici quelques explications.

Vers une augmentation du prix du pain au Maroc ?

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs. Le prix du pain pourrait augmenter prochainement au Maroc, en raison de l’instabilité sur le marché national.

Face à la colère des Marocains, le prix du pain maintenu

Malgré la conjoncture, le prix du pain ordinaire à base de farine de blé tendre ne connaitra pas de hausse et sera maintenu à 1,20 DH l’unité.

Ces articles devraient vous intéresser :

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Les prix de l’huile de table commence à baisser au Maroc

Le groupe Lesieur Cristal a annoncé une baisse de 15 % des prix de ses produits d’huile de table à base de tournesol, aussi bien pour les consommateurs que pour les industriels.

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Le Groupe Bel cède ses parts dans Safilait

Le groupe laitier français Bel Group, actionnaire majoritaire dans la société marocaine Safilait, a annoncé la cession de ses parts à l’acteur laitier polonais Polmlek. Le montant de la transaction n’est pas connu.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Fruits et légumes : pourquoi les prix s’envolent au Maroc ?

Les prix des légumes et des fruits ont connu une augmentation dans quasiment tous les marchés au Maroc, à l’instar d’autres denrées alimentaires. Comment expliquer une telle hausse ?

L’eau Aïn Ifrane ne trouve pas encore de repreneur

Le groupe Castel est activement à la recherche d’un repreneur pour la marque d’eau Aïn Ifrane, sans succès pour l’instant. Les discussions avec des opérateurs locaux et internationaux via une banque d’affaires n’ont visiblement pas encore abouti.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.