Des associations alertent sur la qualité du pain consommé par les Marocains

8 avril 2021 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

La farine utilisée pour la fabrication du pain au Maroc serait impropre à la consommation, même pour les animaux, dénoncent des associations des droits des consommateurs. Elles invitent ainsi les ministères compétents à une enquête minutieuse.

Préoccupées par la santé des citoyens menacée par la qualité du pain consommé au Maroc, des associations des droits humains exhortent les ministères de la Santé et de l’Agriculture à ouvrir une enquête rigoureuse sur la qualité de ce produit de grande consommation au Maroc. La farine utilisée pour la fabrication du pain contiendrait des additifs alimentaires cancérigènes, à en croire les associations. De plus, des minoteries et boulangeries exagèrent dans l’utilisation des composants dont le sel et le sucre, ou abusent de la levure chimique dans la production du pain, pouvant provoquer le cancer du côlon, le surpoids et des maladies rénales chez les consommateurs, a indiqué le réseau, dans un communiqué.

Eu égard de ces constats, le réseau marocain pour le droit à la santé appelle alors les ministères afin qu’ils mettent en place un contrôle strict de la qualité du pain, notamment au cours du mois de ramadan où la fabrication du pain et des pâtisseries devient monnaie courante dans les foyers et dans des lieux non autorisés, souligne Al Massae, rappelant que la Fédération marocaine des droits du consommateur dénonçait également le danger que représente le pain, dont la fabrication n’est soumise à aucun contrôle particulier au niveau des minoteries et des boulangeries.

Ainsi, il est urgent de prendre des mesures de sécurité dans les structures de fabrication du pain, sans oublier l’adoption d’un texte juridique déterminant la quantité de sel dans le pain et interdisant le sucre.

Par ailleurs, le Secrétaire général de la Fédération marocaine des propriétaires de boulangeries et de pâtisseries (FNBP) a également alerté les responsables à ce sujet. Ainsi, il revient aux ministères impliqués d’assumer leur responsabilité à travers une investigation générale pouvant aboutir à la fermeture définitive des sociétés, des minoteries et des boulangeries qui mettent en péril la santé des citoyens marocains, a conclu l’ONG.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Alimentation - Alerte

Aller plus loin

Le ministère de la Santé à nouveau confronté à plusieurs scandales

Après avoir licencié deux de ses cadres le mois dernier pour fautes graves, le ministère de la Santé est encore confronté à des dysfonctionnements notamment à la direction du...

Farines subventionnées : les professionnels appellent à la réforme du système

Les professionnels du métier de la boulangerie et de la pâtisserie décrient le système de subvention des farines tendres au Maroc. Ils en appellent à la réforme totale de ce...

Le débat sur le danger du pain pour la santé reprend au Maroc

Le débat sur la qualité du pain marocain s’anime avec en toile de fond la polémique entretenue par deux fédérations de professionnels de boulangerie et de pâtisserie. Alors que...

Face à la colère des Marocains, le prix du pain maintenu

Malgré la conjoncture, le prix du pain ordinaire à base de farine de blé tendre ne connaitra pas de hausse et sera maintenu à 1,20 DH l’unité.

Ces articles devraient vous intéresser :

L’acteur marocain Mustapha Zaari en mauvaise passe

L’acteur marocain Mustapha Zaari traverse une passe difficile en ce moment. Diagnostiqué d’un cancer de la prostate, il a été hospitalisé récemment à l’hôpital militaire de Rabat pour recevoir un traitement adéquat.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Prix du pain au Maroc : pas d’augmentation ... pour l’instant

Pas de hausse immédiate du prix du pain au Maroc, rassure la Fédération nationale des boulangeries et pâtisseries du Maroc. Face aux rumeurs qui circulaient ces dernières semaines, la Fédération a tenu à clarifier sa position dans un communiqué officiel.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Abdelhamid Sabiri de retour sur le terrain après sa blessure

L’international marocain Abdelhamid Sabiri a repris l’entraînement avec la Sampdoria après une absence causée par une blessure musculaire.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc : une flambée inquiétante du prix de la volaille et des oeufs

Au Maroc, les prix de la volaille et des œufs s’envolent au grand dam des consommateurs. Quelles en sont les causes ?

Le Maroc, gardien de la sécurité alimentaire mondiale

Le Maroc possède 70 % des réserves mondiales de phosphate, un minerai utilisé pour produire les engrais alimentaires. De quoi faire du royaume un garant de la sécurité alimentaire mondiale.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.