Le ministère de la Santé à nouveau confronté à plusieurs scandales

3 mars 2021 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : I.L

Après avoir licencié deux de ses cadres le mois dernier pour fautes graves, le ministère de la Santé est encore confronté à des dysfonctionnements notamment à la direction du médicament et de la pharmacie. Plusieurs cas de fraude ont été récemment dénoncés dans l’attribution des autorisations et des licences aux entreprises pharmaceutiques et de fournitures médicales.

La direction de la pharmacie et des médicaments au ministère de la Santé enchaînent les scandales. Alors qu’elle fait l’objet d’une enquête parlementaire, elle encore secouée par des soupçons de fraude. Selon Al Massae, des entreprises de courtage interférent dans l’attribution des licences et des certificats de commercialisation des produits médicaux. Elles se chargent de recevoir les dossiers et bénéficient en retour des commissions pour faire aboutir ces dossiers.

Généralement, seules les entreprises triées sur le volet ou appartenant à des proches de cadres des ministères sont privilégiées dans la délivrance de ces précieux sésames. Le bureau syndical affilié à l’Union marocaine du travail (UMT) a dénoncé des « licenciements abusifs » lorsque le ministère avait congédié plusieurs cadres de la Direction de la pharmacie et des médicaments.

Dans un communiqué, le syndicat maison accuse la directrice de la DMP, Bouchra Meddah, d’être à l’origine de ces dysfonctionnements. Elle est également incriminée pour « mauvaise gestion des cadres », « abus de pouvoir » et même pour « harcèlement moral ». Selon le même communiqué, le bureau syndical avait déjà dénoncé des « dysfonctionnements dangereux dont l’obstruction ou la suspension du système informatique stockant les données relatives aux dispositions médicales aux produits cosmétiques et d’hygiène corporelle du service des visas, de l’homologation de ces sociétés à rédiger des plaintes mensongères contre certains cadres et ce, depuis le 5 février 2021 ».

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé

Aller plus loin

Les jeunes médecins posent leurs conditions avant tout recrutement dans le secteur public

Les salaires et les conditions de travail dans le secteur médical public n’intéressent pas les nouveaux médecins marocains. Plusieurs d’entre eux ont boycotté les récents...

Maroc : de hauts cadres du ministère de la Santé sanctionnés

Suite à une série de plaintes sur des violations et des dysfonctionnements de la part du Réseau marocain de défense du droit à la santé et à la vie, le ministère de la Santé a...

Maroc : "Monsieur coronavirus" a-t-il démissionné ?

Le directeur du département de l’Épidémiologie, Mohammed El Youbi n’a pas démissionné. Cadre du ministère de la Santé, il animait les points de presse chaque après-midi sur les...

Près de 6 150 médecins marocains travaillent en France

Près de 6150 médecins interviennent dans les centres hospitaliers français alors que le Maroc souffre d’un manque criant de personnel de santé.

Ces articles devraient vous intéresser :

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Covid-19 au Maroc : la deuxième vague Omicron terminée

Au Maroc, la deuxième vague Omicron est terminée. Ceci après deux semaines consécutives de niveau de vigilance « vert faible » de la circulation du Covid-19 et le début de la phase post-vague ou la quatrième période intermédiaire.

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

L’implication des MRE attendue dans les réformes du système sanitaire

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) attend des cadres de santé marocains résidant à l’étranger, un engagement citoyen pour la réussite du projet de réforme du système sanitaire national.

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Maroc : vastes opérations de libération du domaine public

Le Maroc intensifie les opérations de libération du domaine public. De nouvelles campagnes ont été lancées dans certaines régions du royaume.

Zineb Redouani rassure sur son état de santé

Blessée lors de la finale de la Coupe d’Afrique Féminine 2022, jouée le 23 juillet dernier, Zineb Redouani inquiétait pour son état de santé. Elle se veut aujourd’hui rassurante.