Les jeunes médecins posent leurs conditions avant tout recrutement dans le secteur public

25 janvier 2021 - 00h20 - Maroc - Ecrit par : I.L

Les salaires et les conditions de travail dans le secteur médical public n’intéressent pas les nouveaux médecins marocains. Plusieurs d’entre eux ont boycotté les récents concours de recrutement lancés par le gouvernement dans certaines régions du royaume.

Ces concours visent à combler le grand déficit en personnel soignant dans les hôpitaux publics, rapporte Assabah. Contrairement aux attentes du gouvernement, seuls quelques candidats ont répondu à l’appel du gouvernement. Les candidats enregistrés étaient inférieurs au nombre de postes à pourvoir.

Selon les jeunes diplômés des facultés de médecine, travailler dans le secteur public ne garantit pas de meilleures conditions de travail. Ainsi, Ils exigent d’abord une revalorisation des salaires et plus de gratifications. Dans la région de Laâyoune Sakia El Hamra, aucun médecin ne s’est présenté pour le concours organisé par le ministère de la Santé. A Guelmin-Oued-Noun, un seul médecin a pris part au concours similaire organisé par la direction régionale de la Santé pour 12 postes à pourvoir. Pis, aucun spécialiste de la médecine dentaire ne s’est présenté audit concours.

Selon le même média, les concours organisés par le ministère dans plusieurs régions ont été boycottés non seulement par les médecins, mais également par les infirmiers fraîchement diplômés malgré les dispositions prises par le ministère pour l’organisation des concours à distance. Pour les médecins, ce boycott est « un message clair destiné aux parties concernées.

La même source rappelle que le ministre a promis de revoir tout le système dès la fin de l’épidémie du Covid-19. Il aurait promis un changement radical au niveau des statuts, des salaires et des conditions de travail des médecins, infirmiers et autres techniciens médicaux.

Sujets associés : Santé - Emploi - Ministère de la Santé

Aller plus loin

Le Maroc augmente les indemnités des étudiants en médecine

Plusieurs décrets ont été adoptés jeudi, par le conseil du gouvernement dans le secteur de la santé publique. Ces textes renforcent notamment les règles déontologiques mais...

Maroc : les professionnels ne veulent pas de médecins étrangers

Les organisations syndicales et professionnelles du secteur de la santé ne s’accordent pas avec le ministère de tutelle sur la question du recrutement des médecins étrangers...

Le Maroc a besoin de 100 000 médecins et infirmiers

Les hôpitaux marocains fonctionnent avec un ratio de 7,1 médecins pour 10 000 habitants contre une vingtaine de médecins (pour 10 000 habitants), tels que recommandés par...

Maroc : les médecins du secteur public en grève à compter du 25 mai prochain

Les médecins, pharmaciens et chirurgiens dentistes du secteur public marocain déclencheront un vaste mouvement de protestation dans tous les établissements sanitaires du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Abdelhamid Sabiri de retour sur le terrain après sa blessure

L’international marocain Abdelhamid Sabiri a repris l’entraînement avec la Sampdoria après une absence causée par une blessure musculaire.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Maroc : vastes opérations de libération du domaine public

Le Maroc intensifie les opérations de libération du domaine public. De nouvelles campagnes ont été lancées dans certaines régions du royaume.

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.