Maroc : les professionnels ne veulent pas de médecins étrangers

23 juin 2021 - 06h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Les organisations syndicales et professionnelles du secteur de la santé ne s’accordent pas avec le ministère de tutelle sur la question du recrutement des médecins étrangers dans le système sanitaire national. Une offensive a été mise en place au niveau du parlement, pour faire échouer le processus d’adoption de cette loi.

Faut-il nécessairement faire appel à la compétence étrangère pour pallier la pénurie de ressources humaines dans le secteur de la santé ? Non ! Répondent les professionnels du secteur qui estiment que la solution au problème de déficit ne se trouve pas dans ce recrutement à «  risque  » proposé par le conseil du gouvernement.

À lire : Près de 6 150 médecins marocains travaillent en France

« L’ouverture de la porte aux médecins étrangers, constitue une menace réelle pour la santé des citoyens », déclare l’Ordre National des Médecins qui ajoute que les autorités marocaines feraient mieux de « former davantage de médecins et cadres de santé afin de répondre aux besoins croissants en services de santé de qualité ».

Aussi, demandent-ils à la tutelle, « de se concentrer sur la réforme des conditions d’exercice de la profession dans les secteurs public et privé afin d’arrêter l’hémorragie de la fuite des cerveaux », en rappelant que « plus de 600 médecins quittent le pays pour travailler à l’étranger ».

Pour sa part, Khaled Ait Taleb, ministre de la Santé souligne qu’au-delà du déficit flagrant de personnel de santé, la modification de la loi va résoudre le problème de déséquilibres flagrants dans leur répartition entre les différentes régions du Royaume.

À lire : Les jeunes médecins posent leurs conditions avant tout recrutement dans le secteur public

Selon la tutelle, le projet de loi est encadré par des conditions à l’exercice de la profession médicale par les médecins étrangers au Maroc, notamment l’existence d’un accord de réciprocité, le mariage avec un (e) ressortissant (e) marocain (e) pour une durée d’au moins 5 ans, ou encore la résidence de manière continue au Maroc pendant une durée d’au moins 5 ans.

Pour l’heure le débat est houleux au sein de la commission des secteurs sociaux de la Chambre des représentants qui a renvoyé les deux parties dos à dos. Un parlementaire de l’opposition a révélé qu’un lobby se met place du côté des professionnels de la santé pour faire échec à cette loi.

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé - Parlement marocain - Conseil de gouvernement - Khalid Aït Taleb

Aller plus loin

Les médecins marocains devront soigner leur écriture sur les ordonnances

Les médecins marocains devront se faire comprendre en améliorant leur écriture. C’est l’objet d’un décret très attendu relatif du personnel médical qui vient de paraître au...

Une hausse des salaires pour freiner le départ des médecins marocains à l’étranger

L’amélioration des salaires des médecins pour empêcher leur départ à l’étranger. C’est une proposition qui émane du groupe parlementaire du parti de l’Istiqlal (PI), qui appelle...

Maroc : fuite des médecins, le secteur de la santé en difficulté

En tout, 300 médecins quittent le Maroc chaque année pour émigrer vers l’Europe ou le Canada. C’est ce que révèlent les statistiques du syndicat des médecins privés. Cette fuite...

Le Maroc va-t-il recruter des médecins cubains ?

Très active en Afrique subsaharienne dans les domaines de la santé et de l’alphabétisation, Cuba serait disposée à développer une coopération avec le Maroc dans les domaines de...

Ces articles devraient vous intéresser :

La salaire minimum augmente de 5% au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un décret portant augmentation immédiate du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du Salaire minimum agricole garanti (SMAG) en accord avec les négociations menées avec les syndicats.

Maroc : où en est l’aide au logement ?

Des discussions sont en cours entre les parties prenantes pour finaliser le décret relatif à l’aide directe au logement en vue de sa présentation au Conseil de gouvernement dans les prochains jours.

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et détruit des milliers de maisons.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire sera-t-il à nouveau prorogé ?

Au menu du prochain Conseil de gouvernement qui se tiendra jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, plusieurs sujets seront abordés dont l’examen du projet de décret relatif à la prorogation de la durée de l’état d’urgence...

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Voici la liste des hauts fonctionnaires nommés par le roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination de plusieurs hauts fonctionnaires lors du Conseil de gouvernement présidé au palais royal de Rabat.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Maroc : voici la liste des médicaments exonérés de TVA

Les Marocains disposent désormais d’une liste actualisée de médicaments, dont la TVA est prise en charge par l’État. Cette liste a été publiée par le ministère de la Santé.