Une hausse des salaires pour freiner le départ des médecins marocains à l’étranger

29 octobre 2021 - 09h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

L’amélioration des salaires des médecins pour empêcher leur départ à l’étranger. C’est une proposition qui émane du groupe parlementaire du parti de l’Istiqlal (PI), qui appelle le gouvernement Akhannouch à freiner la fuite des cerveaux dans le secteur médical.

Dans son intervention, Noureddine Mediane, chef du groupe parlementaire du PI, a indiqué au cours des discussions sur le projet de loi de finances 2022, que le manque d’incitations matérielles et sociales poussent les médecins marocains à offrir leurs compétences à d’autres pays. Pour le parlementaire, il est urgent de trouver une solution définitive pour le bien être du système sanitaire qui a plus que jamais besoin de personnel qualifié.

À lire : Maroc : fuite des médecins, le secteur de la santé en difficulté

Mediane a révélé par exemple qu’au moment du lancement de l’initiative pour le recrutement de 3 000 médecins, seuls 67 médecins y ont participé. Il a également affirmé que le médecin marocain refuse de travailler pour un salaire n’excédant pas 8000 dirhams mensuellement, alors qu’en France, il est de 4 000 euros par mois et encore plus au Canada. Il a donc suggéré au gouvernement de leur accorder un salaire d’environ 2 000 euros pour qu’ils ne soient tentés de partir à l’étranger.

À lire : En deux ans, environ 7000 médecins ont quitté le Maroc

Le chef du groupe istiqlalien a souligné qu’il est également inacceptable que le Maroc forme des médecins au profit de pays étrangers comme la France, la Belgique, les Pays-Bas, alors que le royaume en a cruellement besoin.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fuite des cerveaux - Istiqlal - Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Parlement marocain

Aller plus loin

Médecins internes et résidents sans salaire : Khalid Ait Taleb interpellé

De nombreux de médecins internes et résidents exerçant dans plusieurs établissements hospitaliers se retrouvent sans salaires et sans indemnités depuis des mois. Hassan...

Près de 6 150 médecins marocains travaillent en France

Près de 6150 médecins interviennent dans les centres hospitaliers français alors que le Maroc souffre d’un manque criant de personnel de santé.

Le Maroc augmente les indemnités des étudiants en médecine

Plusieurs décrets ont été adoptés jeudi, par le conseil du gouvernement dans le secteur de la santé publique. Ces textes renforcent notamment les règles déontologiques mais...

Augmentations de salaires au Maroc : deux milliards de dirhams en jeu

​Les négociations entre le gouvernement et les syndicats sur les augmentations de salaires et la révision du régime de l’impôt sur le revenu (IR) trébuchent encore. Entre la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

Alors que c’était annoncé pour décembre, puis pour janvier 2023, le décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au logement accuse du retard. Cette aide était initialement annoncée dans la...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Le Maroc s’attaque aux avoirs non déclarés à l’étranger

Au Maroc, les personnes qui sont en infraction à la réglementation des changes et à la législation fiscale sont visées par une nouvelle opération de régularisation.

Fisc : Le Maroc ajuste l’IS et l’IR dans la Loi de finances 2024

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.