En deux ans, environ 7000 médecins ont quitté le Maroc

10 juin 2021 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

En seulement deux ans, environ 7000 médecins sont sortis du Maroc à la recherche d’une vie meilleure. Ce phénomène impacte grandement le secteur sanitaire du royaume qui a besoin de ses cerveaux pour se développer.

En deux ans, 30 % des diplômés des facultés de médecine et de pharmacie, soit 7000 médecins, ont émigré, contre 603 médecins en 2018, a indiqué un rapport du groupe de travail thématique sur le système de santé à la Chambre des représentants, publié par Assabah. Ces départs vers d’autres contrées sont effectués soit « en raison de la migration à l’étranger, soit d’une démission de la Fonction publique », engendrant ainsi un manque structurel au niveau des ressources humaines médicales et paramédicales.

À lire : Maroc : fuite des médecins, le secteur de la santé en difficulté

Or, le Maroc a besoin de 32 522 médecins et près de 65 000 infirmiers et techniciens de santé, soit près de 97 000 cadres pour subvenir aux besoins sanitaires des populations dans les régions du pays. Par ailleurs, cette fuite des cerveaux peut également s’expliquer par l’échec de plusieurs initiatives de réforme du système de santé dont la stratégie pour la formation de 3300 médecins par an à l’horizon 2020, le Régime d’Assistance Médicale (RAMED), le programme de renforcement des infrastructures sanitaires 2016-2021, le programme d’appui à la gestion du secteur de la Santé, le financement du système de santé marocain et le programme de la qualification de l’offre de soins avec la banque européenne d’investissement en 2006, a affirmé le ministre de la Santé.

Outre ces raisons, la question du financement aussi se pose. Car, le financement du secteur est basé sur la participation des ménages à plus de 50,7 %, bien que les normes internationales soient d’environ 25 %. De plus, le budget octroyé au secteur de la santé représente 6 % du budget de l’État au lieu de 12 % recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Aussi, faut-il de réelles réformes structurelles pour un nouvel ordre du système sanitaire au Maroc ? interroge le ministre.

Sujets associés : Santé - Alerte - Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Aller plus loin

Maroc : le recrutement de médecins étrangers ne plait pas à tout le monde

L’Ordre national des médecins manifeste son opposition au projet des autorités marocaines de recruter des médecins étrangers. Il remet également en cause la valeur scientifique...

Le Maroc va recruter des médecins étrangers

Désormais, le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers et à l’investissement étranger dans le secteur de la santé. Une bonne nouvelle qui intervient au moment où le pays...

Le départ massif à l’étranger des médecins formés au Maroc inquiète

Le départ massif des médecins vers l’étranger à la fin de leur formation inquiète les autorités marocaines. C’est le constat fait par le ministre de l’Enseignement supérieur,...

Maroc : fuite des médecins, le secteur de la santé en difficulté

En tout, 300 médecins quittent le Maroc chaque année pour émigrer vers l’Europe ou le Canada. C’est ce que révèlent les statistiques du syndicat des médecins privés. Cette fuite...

Ces articles devraient vous intéresser :

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Kourtney Kardashian se tourne vers le Maroc pour sa ligne de produits naturels

La star de téléréalité Kourtney Kardashian, 43 ans, et son époux, le batteur du groupe de rock Blink-182, Travis Barker, 46 ans ont lancé une gamme de produits entièrement naturels, végétaliens faits notamment à base d’une ressource provenant des...

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Covid-19 au Maroc : la deuxième vague Omicron terminée

Au Maroc, la deuxième vague Omicron est terminée. Ceci après deux semaines consécutives de niveau de vigilance « vert faible » de la circulation du Covid-19 et le début de la phase post-vague ou la quatrième période intermédiaire.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...