Impôts : Marocains, ce qui vous attend en 2024 !

31 décembre 2023 - 19h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Au Maroc, de nombreuses mesures fiscales majeures de la loi de finances 2024 ont été actées pour la nouvelle année, puis publiées au Bulletin officiel n° 7259 bis, daté du 25 décembre 2023. Voici ce qu’il faut retenir.

TVA visant à ajuster les exonérations et les taux applicables. Il ressort de la loi de finances 2024 que certains produits de base de large consommation, tels que les fournitures scolaires, le beurre dérivé du lait d’origine animale, les conserves de sardines, le lait en poudre et le savon de ménage peuvent être aussi exonérés de la TVA, indique Hespress. Les ventes de ces produits seront exonérées sans droit à déduction et avec droit à déduction. L’exonération de la TVA est également étendue aux prestations de services fournies à distance par des sociétés non-résidentes à des clients installés sur le territoire national. Cette extension s’applique lorsque le client a son siège, son établissement ou son domicile fiscal au Maroc, ou réside à titre occasionnel dans le pays, est-il précisé. Il est en outre prévu l’harmonisation progressive des taux de TVA à l’horizon 2026. Les divers secteurs concernés sont entre autres l’eau, l’énergie électrique, la production d’énergie électrique à partir des énergies renouvelables, le sucre raffiné, les opérations de transport, les prestations de services d’agents démarcheurs d’assurances et les voitures économiques.

À lire : Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

Impôt sur les Sociétés (IS). Des ajustements visant à encadrer l’application du taux de l’IS de 35 % seront effectués en 2024. Les sociétés réalisant un résultat fiscal net inférieur à 100 MMDH pendant 3 exercices consécutifs de l’application du taux de 20 %, lorsque le bénéfice net atteint ou dépasse ce montant suite aux produits non courants constitués des cessions d’immobilisations ne sont pas concernés par cette mesure. La loi de finances 2024 prévoit par ailleurs une exonération permanente de l’IS – une disposition ajoutée à l’article 6-I-A du Code Général des Impôts (CGI)- pour la Fondation Mohammed VI des sciences et de la santé. Cette mesure entre dans la droite ligne de la promotion des activités et opérations de cette fondation créée en vertu de la loi n° 23-23.

À lire : Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Impôt sur le Revenu (IR). La loi de finances 2024 apporte des ajustements significatifs notamment la déductibilité des cotisations sociales au régime de l’Assurance Maladie Obligatoire et de la retraite pour les professionnels, travailleurs indépendants et personnes non salariées soumis à l’IR selon le régime du résultat net réel ou simplifié. Les déclarations annuelles de revenu global souscrites à partir du 1ᵉʳ janvier 2024 sont concernés par cette mesure. S’agissant du taux d’abattement forfaitaire applicable aux cachets bruts octroyés aux artistes, il passera de 40 % à 50 %.

À lire : Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Quid des mesures relatives aux droits d’enregistrement ? La loi de finances 2024 va apporter des réformes substantielles, notamment dans le contexte des actes d’attribution de locaux ou terrains par les coopératives et les associations d’habitation à leurs membres. L’alignement des taux de droits d’enregistrement représente une avancée majeure, mettant en œuvre des taux proportionnels de droit commun actuellement en vigueur, soit 4 % pour les locaux et 5 % pour les terrains, note-t-on.

Sujets associés : Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - TVA

Aller plus loin

Maroc : du changement pour l’impôt sur les revenus locatifs

Au Maroc, l’imposition des revenus locatifs a connu des modifications majeures depuis 2023. Des changements qui ont un impact significatif sur les contribuables concernés.

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des...

Chèques sans provision : une aministie bienvenue au Maroc

Au Maroc, le service centralisé des amendes pour défaut de provision sur chèques a enregistré en 2022 559 918 incidents de paiement, soit une augmentation de près de 12 %,...

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...

Eau et électricité : une bonne nouvelle pour les ménages marocains

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch renonce à son projet visant à augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour l’eau et l’électricité. Ce projet avait soulevé de vives polémiques et inquiété les Marocains.

Maroc : voici la liste des médicaments exonérés de TVA

Les Marocains disposent désormais d’une liste actualisée de médicaments, dont la TVA est prise en charge par l’État. Cette liste a été publiée par le ministère de la Santé.

Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.

Le Maroc compte doubler ses arrivées touristiques d’ici 2030

Dans un contexte de reprise du secteur touristique, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse, ambitionnant de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030.