Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

5 décembre 2022 - 16h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Pour les avocats, le montant de l’avance passera de 300 dirhams à 100 dirhams. Il est également prévu une exonération des avances et de la taxe professionnelle pendant cinq ans et du taux minimum de l’IR pendant trois ans pour les nouveaux avocats inscrits auprès de la Direction des impôts, fait savoir quotidien Les Inspirations Eco. Le taux de l’impôt retenu à la source pour les sociétés passera de 10 % à 5 %. La retenue aux revenus payés par l’État et les établissements et entreprises publics sera toutefois limitée. S’agissant de la retenue à la source de 20 % sur les honoraires et les émoluments des professions libérales, elle passera à 10 % pour les personnes physiques et à 5 % pour les personnes morales pour le chiffre d’affaires réalisé avec l’État, les collectivités ou les entreprises et établissements publics.

À lire : Maroc : grève des avocats contre les mesures fiscales du PLF 2023

Pour les entreprises dites inactives, la souscription de la déclaration de cessation d’activité passera de 20 000 dirhams initialement prévus à 5 000 dirhams pour chaque exercice non prescrit. Il est par ailleurs noté des modifications sur l’impôt sur le revenu notamment pour les nouvelles recrues. Désormais, celles-ci ont la possibilité de bénéficier d’une exonération de l’IR pendant 36 mois à condition qu’il s’agisse d’un premier recrutement à contrat à durée indéterminée, à compter du 1ᵉʳ janvier 2022 et jusqu’au 31 décembre 2026.

Sujets associés : Impôts - Loi de finances (PLF 2023 Maroc) - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Maroc : malgré la conjoncture, les recettes fiscales en hausse

Malgré un contexte international difficile, les recettes fiscales ont enregistré une nette augmentation en 2021, atteignant près de 153,46 milliards de dirhams (MMDH), soit une...

Maroc : grève des avocats contre les mesures fiscales du PLF 2023

Depuis mardi, les tribunaux marocains sont à l’arrêt suite à un mouvement de grève des avocats, qui protestent contre les nouvelles mesures fiscales les concernant contenues...

Maroc : statut auto-entrepreneur ou fraude fiscale ?

Les auto-entrepreneurs, statut lancé en 2015, sont peu nombreux à déclarer leurs chiffres d’affaires à la Direction des impôts. Une situation qui préoccupe les patrons marocains...

Maroc : des incitations fiscales pour attirer les compagnies pétrolières

Le Maroc a mis en place une série d’avantages et d’incitations fiscales pour attirer les compagnies pétrolières dont l’expertise est essentielle pour l’exploration du pétrole...

Dossiers :

Impôts

Comment le RNI compte financer son programme économique ?

Vainqueur des législatives de septembre 2021, le RNI a chiffré son programme électoral à 270 milliards de dirhams pour les cinq ans à venir. Le fiscaliste et ancien président de l’Université Hassan Premier de Settat, Mohamed Rahj, fait une analyse de...

Maroc : le fisc fait une fleur aux entreprises touristiques

La Direction générale des Impôts (DGI) accourt au chevet du secteur touristique, l’un des plus touchés par la crise liée au coronavirus et grand pourvoyeur de devises et d’emplois.

Casablanca : les cafés contraints de régulariser leur situation

À la recherche d’un équilibre budgétaire, la municipalité de Casablanca a adressé des notifications aux cafés épinglés pour non-paiement de redevances relatives à l’occupation du domaine public. 85 % des commerces dans la commune n’ont rien payé depuis...

La DGI publie un guide sur la non double imposition (document)

Pour permettre aux contribuables de mieux comprendre la procédure amiable dans le cadre des conventions de non double imposition, l’administration fiscale marocaine vient de publier un guide. Ce document comporte principalement quatre grands...

Maroc : l’impôt sur la solidarité obligatoire à partir d’un million DH de revenus

L’impôt sur la solidarité sera élargi, à partir de 2022, à toute société ou personne physique dont le revenu annuel est égal ou supérieur à un million de dirhams.

Loi de finances (PLF 2023 Maroc)

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

On reparle encore d’un impôt sur la fortune au Maroc

L’impôt sur la fortune pourrait être instauré dans le projet de loi de finances 2023 (PLF2023) actuellement en cours de finalisation par le gouvernement. Il devrait contribuer à renflouer les caisses de l’État en ces temps de crise.

Fiscalité locale : voici les cadeaux aux contribuables

La nouvelle loi sur la fiscalité locale est en vigueur au royaume depuis le 1ᵉʳ janvier 2021. Elle contient de nombreuses modifications, profitables aux contribuables.

Maroc : bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs de logements

Les acquéreurs de logements au Maroc bénéficieront encore durant six mois des allègements fiscaux. L’enregistrement sur les achats d’appartements de moins de 250 000 dirhams et la réduction de 50% des biens supérieurs à 4 millions de dirhams, sont...

Maroc : le gouvernement examine le PLF 2022

Lors du Conseil de gouvernement qui a eu lieu ce samedi, les ministres ont suivi un exposé de la ministre de l’Économie et des finances sur les préparatifs du PLF 2022 et ont procédé à l’examen de plusieurs accords internationaux, dont celui avec Israël.

Conseil de gouvernement

Maroc : vers un report des prochaines élections ?

La propagation du variant Delta au Maroc pourrait non seulement bouleverser les campagnes électorales mais pousser aussi le gouvernement à reporter les élections communales, régionales et parlementaires prévues le 8 septembre.

L’appel pressant du père de Brahim Saadoun au gouvernement marocain

Taher, le père de Brahim Saadoun, jeune Marocain condamné à la peine capitale au Donbass, pour son engagement aux côtés de l’armée ukrainienne, a appelé le gouvernement marocain à intervenir « pour sauver son fils ».

Que retenir du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI ?

Un conseil des ministres s’est tenu, ce lundi 28 juin au palais royal de Fès, sous la présidence effective du roi Mohammed VI. Deux projets de loi-cadre, un projet de loi et plusieurs projets de décrets et conventions internationales ont été adoptés.

Le Maroc prolonge l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 28 février 2022

Réuni ce jeudi 27 janvier à Rabat, le gouvernement a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 28 février, après examen d’un projet de décret présenté par le ministre de l’Intérieur.

Le ministre Mustapha Baitas testé positif au Covid-19

Le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustafa Baitas, a été testé positif au Covid-19.