Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

5 décembre 2022 - 16h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Pour les avocats, le montant de l’avance passera de 300 dirhams à 100 dirhams. Il est également prévu une exonération des avances et de la taxe professionnelle pendant cinq ans et du taux minimum de l’IR pendant trois ans pour les nouveaux avocats inscrits auprès de la Direction des impôts, fait savoir quotidien Les Inspirations Eco. Le taux de l’impôt retenu à la source pour les sociétés passera de 10 % à 5 %. La retenue aux revenus payés par l’État et les établissements et entreprises publics sera toutefois limitée. S’agissant de la retenue à la source de 20 % sur les honoraires et les émoluments des professions libérales, elle passera à 10 % pour les personnes physiques et à 5 % pour les personnes morales pour le chiffre d’affaires réalisé avec l’État, les collectivités ou les entreprises et établissements publics.

À lire : Maroc : grève des avocats contre les mesures fiscales du PLF 2023

Pour les entreprises dites inactives, la souscription de la déclaration de cessation d’activité passera de 20 000 dirhams initialement prévus à 5 000 dirhams pour chaque exercice non prescrit. Il est par ailleurs noté des modifications sur l’impôt sur le revenu notamment pour les nouvelles recrues. Désormais, celles-ci ont la possibilité de bénéficier d’une exonération de l’IR pendant 36 mois à condition qu’il s’agisse d’un premier recrutement à contrat à durée indéterminée, à compter du 1ᵉʳ janvier 2022 et jusqu’au 31 décembre 2026.

Sujets associés : Impôts - Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Les compagnies de l’industrie du tabac accusés d’évasion fiscale au Maroc

Des accusations d’évasion fiscale, de fraude fiscale et de flux financiers illicites pèsent contre les multinationales du tabac présentes au Maroc et dans d’autres pays...

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.

Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.

Maroc : grève des avocats contre les mesures fiscales du PLF 2023

Depuis mardi, les tribunaux marocains sont à l’arrêt suite à un mouvement de grève des avocats, qui protestent contre les nouvelles mesures fiscales les concernant contenues...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

#AkhannouchGetOut : le hashtag devenu viral sur les réseaux sociaux

Au Maroc, la colère monte contre le chef de gouvernement Aziz Akhannouch à cause de la hausse des prix des produits de grande consommation, notamment le carburant. Bon nombre d’internautes marocains continuent de réclamer son départ.

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : une aide directe aux veuves

Le Conseil de gouvernement, présidé par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, se réunira jeudi 6 avril pour examiner plusieurs projets de décrets, selon un communiqué du département du Chef du gouvernement publié lundi.

MRE et l’OCDE : l’heure de la renégociation fiscale

Le gouvernement marocain affirme vouloir préserver les intérêts des six millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il entend engager dans les prochains jours des négociations avec l’OCDE pour revoir les conventions relatives à l’échange des...

Maroc : vers la fin du plafonnement de l’impôt sur le revenu à 20%

Conformément à l’article 3 de la loi n°69-19 portant réforme fiscale, le plafonnement de l’impôt sur le revenu (IR) à 20 % pour certaines entreprises se terminera dans deux ans.

Les influenceurs marocains vont payer l’impôt sur le revenu

Le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaâ, a donné des éclaircissements sur la taxation des revenus perçus par les influenceurs.