Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

2 janvier 2024 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.

Il est notamment prévu l’élargissement du champ d’application de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) au secteur du commerce électronique. Dans le détail, fait savoir Al3omk, deux mesures principales ont été prises : la modification des règles locales de TVA prévues à l’article 88 du Code des impôts et l’obligation d’identifier les prestataires de services sur la plateforme électronique, avec la présentation de rapports sur les revenus et le paiement de la TVA due au Maroc.

Selon la Loi de finances 2024, la TVA appliquée au sucre raffiné augmentera progressivement de 8 % à 9% en 2025 et 10 % à partir du 1ᵉʳ janvier 2026. Une hausse progressive de la TVA sur l’énergie électrique sera également observée, atteignant 20 % en 2026, 16 % en 2027 et 18 % l’année suivante, indique-t-on, soulignant néanmoins que ces variations des taux de TVA n’affecteront pas les prix de vente de l’énergie électrique.

À lire : Impôts : Marocains, ce qui vous attend en 2024 !

De même, le taux de TVA appliqué à l’eau destinée à un usage non domestique a été revu. À compter du 1ᵉʳ janvier 2024, il est prévu une TVA de 10 % avec droit à déduction sur les ventes et livraisons, a annoncé la Direction générale des impôts, évoquant aussi une augmentation progressive du taux de TVA sur les opérations de transport de passagers et de marchandises, à l’exception du transport terrestre, atteignant 20 % en 2026. En revanche, le taux de TVA sur les opérations de transport urbain connaitra une baisse progressive pour atteindre 10 % en 2026.

La loi de finances 2024 prévoit également une augmentation de 40 à 50 % du taux d’exonération fixe appliqué au montant total des honoraires des artistes. La mesure entrera en vigueur dès l’année prochaine. Aussi, la rédaction de contrats immobiliers par les notaires, rédacteurs de contrats et avocats accrédités auprès de la Cour de cassation en cas de transfert de propriété immobilière, est désormais subordonnée à la présentation d’une attestation du paiement des impôts et taxes dus sur la propriété pour les années précédentes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Impôts - Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - TVA

Aller plus loin

Fisc : Le Maroc ajuste l’IS et l’IR dans la Loi de finances 2024

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.

Maroc : les influenceurs vont payer les impôts

La direction générale des impôts (DGI) a adressé des notifications aux influenceurs et créateurs de contenu digital qui ne sont pas à jour vis-à-vis du fisc pour les enjoindre...

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des...

Maroc : grève des avocats contre les mesures fiscales du PLF 2023

Depuis mardi, les tribunaux marocains sont à l’arrêt suite à un mouvement de grève des avocats, qui protestent contre les nouvelles mesures fiscales les concernant contenues...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les revenus d’Airbnb traqués

L’Office des changes vient de lancer une vaste opération d’audit visant les transferts financiers internationaux entre propriétaires et bénéficiaires des locations de biens immobiliers via Airbnb.

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.

Maroc : la traque des avoirs cachés commence

L’administration fiscale marocaine va mener une opération de contrôle des avoirs dormant à domicile afin d’assurer une meilleure transparence financière et fiscale.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Maroc : les duty free font leur révolution

Du changement en vue pour les magasins de vente sous douane, communément appelés « Duty free shops ». L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et l’Office des changes ont fixé de nouvelles règles relatives à leur gestion et fonctionnement.

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Maroc : comment des consultants échappent à l’impôt

Au Maroc, des ingénieurs et autres consultants en informatique ont trouvé la formule pour échapper au fisc. Ils proposent de manière informelle leurs services aux grandes entreprises qui les paient via des intermédiaires.