Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

2 janvier 2024 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.

Il est notamment prévu l’élargissement du champ d’application de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) au secteur du commerce électronique. Dans le détail, fait savoir Al3omk, deux mesures principales ont été prises : la modification des règles locales de TVA prévues à l’article 88 du Code des impôts et l’obligation d’identifier les prestataires de services sur la plateforme électronique, avec la présentation de rapports sur les revenus et le paiement de la TVA due au Maroc.

Selon la Loi de finances 2024, la TVA appliquée au sucre raffiné augmentera progressivement de 8 % à 9% en 2025 et 10 % à partir du 1ᵉʳ janvier 2026. Une hausse progressive de la TVA sur l’énergie électrique sera également observée, atteignant 20 % en 2026, 16 % en 2027 et 18 % l’année suivante, indique-t-on, soulignant néanmoins que ces variations des taux de TVA n’affecteront pas les prix de vente de l’énergie électrique.

À lire : Impôts : Marocains, ce qui vous attend en 2024 !

De même, le taux de TVA appliqué à l’eau destinée à un usage non domestique a été revu. À compter du 1ᵉʳ janvier 2024, il est prévu une TVA de 10 % avec droit à déduction sur les ventes et livraisons, a annoncé la Direction générale des impôts, évoquant aussi une augmentation progressive du taux de TVA sur les opérations de transport de passagers et de marchandises, à l’exception du transport terrestre, atteignant 20 % en 2026. En revanche, le taux de TVA sur les opérations de transport urbain connaitra une baisse progressive pour atteindre 10 % en 2026.

La loi de finances 2024 prévoit également une augmentation de 40 à 50 % du taux d’exonération fixe appliqué au montant total des honoraires des artistes. La mesure entrera en vigueur dès l’année prochaine. Aussi, la rédaction de contrats immobiliers par les notaires, rédacteurs de contrats et avocats accrédités auprès de la Cour de cassation en cas de transfert de propriété immobilière, est désormais subordonnée à la présentation d’une attestation du paiement des impôts et taxes dus sur la propriété pour les années précédentes.

Sujets associés : Impôts - TVA - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Maroc : grève des avocats contre les mesures fiscales du PLF 2023

Depuis mardi, les tribunaux marocains sont à l’arrêt suite à un mouvement de grève des avocats, qui protestent contre les nouvelles mesures fiscales les concernant contenues...

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la...

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des...

Maroc : les influenceurs vont payer les impôts

La direction générale des impôts (DGI) a adressé des notifications aux influenceurs et créateurs de contenu digital qui ne sont pas à jour vis-à-vis du fisc pour les enjoindre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Maroc : que sait-on de la réforme de l’Impôt sur le revenu ?

La révision de l’impôt sur le revenu se précise. Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, a présenté les grands axes de la réforme.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Maroc : du nouveau pour dotation pour voyage d’affaires

Au Maroc, la dotation pour voyage d’affaires passe de 60 à 100 000 dirhams, selon la version actualisée de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC) qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2024.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Traque aux fraudeurs : les influenceurs marocains dans le collimateur du fisc

La direction générale des impôts (DGI) vient d’adresser une mise en demeure aux influenceurs possédant des biens ou recevant de l’argent de l’étranger, les invitant à les déclarer et à payer l’impôt correspondant.

Maroc : les influenceurs vont payer les impôts

La direction générale des impôts (DGI) a adressé des notifications aux influenceurs et créateurs de contenu digital qui ne sont pas à jour vis-à-vis du fisc pour les enjoindre de régulariser leur situation.

Maroc : Une vague d’embauches publiques attendue en 2024

L’État marocain prévoit en 2024 la création de 30 034 postes dans les ministères et institutions publiques, révèle le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4 milliards de dirhams.