Maroc : grève des avocats contre les mesures fiscales du PLF 2023

3 novembre 2022 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Depuis mardi, les tribunaux marocains sont à l’arrêt suite à un mouvement de grève des avocats, qui protestent contre les nouvelles mesures fiscales les concernant contenues dans le PLF 2023.

En vue « d’élargir son assiette fiscale », le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des professions libérales. Ainsi, dans le PLF 2023, les notaires ou encore les avocats seront soumis à un impôt sur la moindre prestation réalisée.

Plus précisément, les robes noires, ou encore la société civile professionnelle d’avocats, devront verser spontanément auprès du secrétaire-greffier, pour le compte du receveur de l’administration fiscale, à la caisse du tribunal, une avance qui varie entre 300 et 500 dirhams par dossier et selon les juridictions, sur l’IR (impôt sur le revenu) ou sur l’IS (impôt sur les sociétés).

A lire : Les avocats marocains passent à la caisse

Cette disposition n’est pas du goût des avocats qui ont immédiatement exprimé leur mécontentement à travers un sit-in organisé, devant différents tribunaux du Royaume. De plus, une grève générale de 4 jours a été lancée par l’Association des barreaux du Maroc (ABAM), depuis mardi 1ᵉʳ novembre. Ces mouvements ont été initiés suite à l’échec des discussions avec les représentants du gouvernement, souligne l’association.

Selon les avocats, cette réforme « lèse le droit d’accès des justiciables à la justice et portent atteinte à la mission et aux prérogatives des avocats ». Les robes noires pointent également l’absence d’approche « participative » dans le traitement de leur dossier.

Sujets associés : Manifestation - Droits et Justice - Grève - Impôts - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Recettes fiscales : le FMI fait des recommandations au Maroc

Le Maroc n’exploite pas totalement sa capacité fiscale, selon le Fonds monétaire international, qui estime que la part des recettes fiscales dans le produit intérieur brut (PIB)...

Maroc : 79 avocats sanctionnés en 2021

Dans son rapport annuel sur le fonctionnement et la mise en œuvre de la politique pénale, le ministère public attire l’attention sur la non-application des sanctions prononcées...

Le fisc marocain tente de se protéger contre les cyberattaques

La Direction générale des impôts mise sur la transformation numérique pour renforcer son dispositif de cybersécurité. Elle a dans ce sens lancé un appel d’offres pour...

Les avocats durcissent leur grève à Casablanca

De nombreux dossiers en instance devant le tribunal de Casablanca devront attendre encore. Les membres du Conseil de l’Ordre des avocats ont décidé de poursuivre la grève de...

Ces articles devraient vous intéresser :

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de cette profession libérale.

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

La douane marocaine va renforcer la lutte contre la fraude en 2023

Le projet de loi de Finances (PLF) 2023 prévoit de nouvelles mesures douanières visant à lutter contre la fraude.

Maroc : du nouveau pour dotation pour voyage d’affaires

Au Maroc, la dotation pour voyage d’affaires passe de 60 à 100 000 dirhams, selon la version actualisée de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC) qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2024.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.