Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

17 janvier 2024 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Cette demande est motivée par la rareté des précipitations dans la région, et par le fait que la culture des melons et pastèques nécessite une grande quantité d’eau.

Par ailleurs, Yahdih Bouchaab, Wali de la région de Drâa-Tafilalet et de la province d’Errachidia, a récemment pris une mesure pour mieux gérer l’utilisation de l’eau d’irrigation.

A lire : Maroc : des villes interdisent la culture de pastèques

Ainsi, en raison d’une pénurie d’eau dans la région de Drâa-Tafilalet, aggravée par plusieurs années de sécheresse et un manque de précipitations, il a décidé d’interdire la culture de pastèques dans la province d’Errachidia.

Cette décision vise à préserver les ressources en eau de la région, en particulier la nappe phréatique, et à assurer une gestion plus durable de l’eau.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eau - Agriculture

Aller plus loin

Le Maroc face à un dilemme de production de la pastèque

L’inquiétude gagne le secteur marocain de la pastèque, en cette période difficile marquée par une sécheresse sévère et un stress hydrique. Or, la production de pastèque...

Maroc : une nouvelle ville interdit la culture de pastèque

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouverneur d’El Jadida a décidé entre autres d’interdire la culture des pastèques , des melons ainsi que des carottes.

Maroc : vers l’interdiction de la culture de pastèque ?

En raison de la sécheresse intense, la grave pénurie d’eau et de la qualité des fruits, le ministère de l’Intérieur a décidé de la suspension temporaire de la culture de la...

Maroc : les pastèques vendues à prix d’or

Malgré les mesures d’interdiction de la culture de la pastèque dans certaines régions du Maroc, d’importantes quantités de ce fruit restent disponibles sur le marché marocain,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Maroc : des coupures d’eau envisagées

Alors que le Maroc subit actuellement sa sixième année de sécheresse consécutive, le gouvernement envisage de prendre des décisions radicales pour rationaliser l’eau potable.

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Le Maroc en guerre contre la cochenille

Au Maroc, le ministère de l’Agriculture a mis en place des mesures pour limiter la propagation de la cochenille, un insecte ravageur des cultures de cactus.