Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

29 janvier 2024 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours par semaine, une mesure aux conséquences économiques et sociales fâcheuses.

La fermeture des bains traditionnels les lundis, mardis et mercredis, conduirait au chômage plus de 200 000 personnes exerçant dans ces établissements, alerte la Fédération dans sa note, ajoutant que ces mesures restrictives vont affecter le pouvoir d’achat de ces personnes vulnérables et sans qualification professionnelle pour la plupart, dans un contexte de forte inflation. Cette décision risque également d’entrainer une augmentation de la consommation d’eau, d’énergie et de gaz en raison des nouvelles habitudes qu’adopteront les populations pour pallier cette situation, précise la lettre.

À lire : Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Pour la Fédération, cette décision de fermeture des hammams, prise sans consultation préalable ni justification solide, est injuste et inopportune, relevant l’absence de données ou de déclarations scientifiques prouvant l’utilisation excessive de l’eau dans les bains traditionnels. Selon un rapport du Haut-commissariat au plan (HCP) publié en 2022, le secteur des services, y compris celui des bains traditionnels, ne représente que 2 % de la consommation totale d’eau, rappelle la Fédération, insistant sur l’urgence de mettre en place des mesures pour rationaliser l’eau dans ce contexte de sécheresse sévère.

À lire : Maroc : mauvaise surprise pour ceux qui aiment les hammams

Dans cette optique, la Fédération a exprimé sa disponibilité pour un dialogue constructif avec les autorités pour proposer des solutions viables à cette situation, en tenant compte des aspects socioéconomiques et des enjeux environnementaux. Au regard de ce qui précède, la Fédération invite le ministre de l’Intérieur à revenir sur sa décision de fermeture des bains et à engager le dialogue avec toutes les parties prenantes pour trouver des solutions durables.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eau - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Maroc : bonne nouvelle pour ceux qui aiment les Hammams

Les Marocains pourront fréquenter les hammams, restés en partie fermés depuis plusieurs semaines suite à une note du ministère de l’Intérieur, pendant le ramadan. Dimanche, le...

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de...

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation...

Casablanca : les propriétaires de hammams défient la loi

Plusieurs propriétaires de hammams traditionnels dans certains quartiers de Casablanca ont décidé de ne pas respecter la mesure de fermeture de ces établissements trois jours...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc 2030 : le chantier des infrastructures s’accélère

Le Maroc se prépare activement pour la Coupe du monde 2030 qu’il coorganise avec l’Espagne et le Portugal. Les autorités ont annoncé, au titre de l’année 2024, une augmentation de 42 % du volume des projets d’infrastructures pour un montant total de 64...

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...