Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

29 janvier 2024 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours par semaine, une mesure aux conséquences économiques et sociales fâcheuses.

La fermeture des bains traditionnels les lundis, mardis et mercredis, conduirait au chômage plus de 200 000 personnes exerçant dans ces établissements, alerte la Fédération dans sa note, ajoutant que ces mesures restrictives vont affecter le pouvoir d’achat de ces personnes vulnérables et sans qualification professionnelle pour la plupart, dans un contexte de forte inflation. Cette décision risque également d’entrainer une augmentation de la consommation d’eau, d’énergie et de gaz en raison des nouvelles habitudes qu’adopteront les populations pour pallier cette situation, précise la lettre.

À lire : Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Pour la Fédération, cette décision de fermeture des hammams, prise sans consultation préalable ni justification solide, est injuste et inopportune, relevant l’absence de données ou de déclarations scientifiques prouvant l’utilisation excessive de l’eau dans les bains traditionnels. Selon un rapport du Haut-commissariat au plan (HCP) publié en 2022, le secteur des services, y compris celui des bains traditionnels, ne représente que 2 % de la consommation totale d’eau, rappelle la Fédération, insistant sur l’urgence de mettre en place des mesures pour rationaliser l’eau dans ce contexte de sécheresse sévère.

À lire : Maroc : mauvaise surprise pour ceux qui aiment les hammams

Dans cette optique, la Fédération a exprimé sa disponibilité pour un dialogue constructif avec les autorités pour proposer des solutions viables à cette situation, en tenant compte des aspects socioéconomiques et des enjeux environnementaux. Au regard de ce qui précède, la Fédération invite le ministre de l’Intérieur à revenir sur sa décision de fermeture des bains et à engager le dialogue avec toutes les parties prenantes pour trouver des solutions durables.

Sujets associés : Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Eau

Aller plus loin

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation...

Maroc : mauvaise surprise pour ceux qui aiment les hammams

Nabila Rmili, la maire de Casablanca, va-t-elle finalement mettre ses menaces à exécution, en fermant les hammams pour consommation excessive d’eau ?

Maroc : Rabat impose la fermeture des hammams

De plus en plus de villes marocaines décident de la fermeture des hammams pour tenter de lutter contre la rareté de l’eau. La dernière en date est la capitale marocaine : Rabat.

Casablanca : fermeture des hammams et lavages auto

La ville Casablanca est face à un gros dilemme : comment économiser l’eau dans les hammams publics face à une sécheresse sans précédent pour la deuxième année d’affilée, tout en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Le Maroc limite la production de pastèque

Face à la pire sécheresse qu’il connaît depuis quatre décennies, le Maroc prend des mesures pour réglementer la production de pastèques qui nécessite une importante quantité d’eau.

Maroc : le hammam, un plaisir de plus en plus cher

Face à la sécheresse, les autorités marocaines ont décidé de frapper fort. Depuis le mois dernier, les stations de lavage et les bains, traditionnels et modernes, sont contraints de fermer trois jours par semaine. Une décision qui fait grincer des...

Un vaste mouvement de mutation parmi les agents d’autorité au Maroc

Fidèle à sa tradition, le ministère de l’Intérieur a procédé au mouvement de mutation dans les rangs des agents d’autorité, touchant 43 % de l’effectif total de ce corps exerçant à l’administration territoriale.

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.