Casablanca : fermeture des hammams et lavages auto

25 janvier 2024 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La ville Casablanca est face à un gros dilemme : comment économiser l’eau dans les hammams publics face à une sécheresse sans précédent pour la deuxième année d’affilée, tout en préservant les revenus des professionnels du secteur.

Pour y répondre, les autorités de la région de Casablanca-Settat ont pris des mesures strictes, en fermant les hammams publics ainsi que les stations de lavage de voitures les lundis, mardis et mercredis de chaque semaine.

Ahmed Afilal, l’adjoint au maire de Casablanca, a expliqué dans une interview à Alyaoum24 que les bains publics, déjà touchés par la crise du Covid-19, risqueraient la faillite si des restrictions similaires étaient appliquées, mettant en avant l’importance de trouver un équilibre pour protéger ce secteur.

A lire : Agadir : la qualité de l’eau inquiète les habitants

La ville de Casablanca travaille donc à réduire le gaspillage et l’utilisation excessive de l’eau. Parmi les solutions envisagées, il y a l’utilisation de l’eau des puits dans les hammams publics, au lieu de l’eau potable. Cette idée fait partie d’une série de propositions en cours d’évaluation.

Les autorités encouragent également les propriétaires de bains et de stations de lavage à adopter des méthodes moins gourmandes en eau. De plus, elles ont interdit le nettoyage des rues, places, ruelles et autres espaces publics à l’eau.

Concernant l’entretien des espaces verts, la plantation de pelouses est désormais interdite, que ce soit pour les institutions ou les particuliers. Les entreprises de jardinage et les pépinières sont averties de se conformer à cette règle sous peine de sanctions. L’arrosage des parcs, terrains de sport, et le remplissage des piscines publiques et privées sont également réglementés.

Sujets associés : Casablanca - Eau

Aller plus loin

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit,...

Maroc : les hammams menacés de fermeture définitive

Les gérants qui ne respecteront pas l’arrêté préfectoral portant restriction des jours d’ouverture des hammams de toutes sortes, traditionnels et modernes, ainsi que des...

Des restrictions d’eau imminentes à Casablanca ?

Les autorités de la ville de Casablanca s’apprêteraient à imposer des restrictions de consommation d’eau aux habitants pour faire face au déficit hydrique important que subit la...

Maroc : mauvaise surprise pour ceux qui aiment les hammams

Nabila Rmili, la maire de Casablanca, va-t-elle finalement mettre ses menaces à exécution, en fermant les hammams pour consommation excessive d’eau ?

Ces articles devraient vous intéresser :

Une entreprise canadienne pour le traitement des rejets de la station de Bouregreg

Aquatech Maroc, filiale du groupe Aquatech International basé au Canada, a été retenue au terme de la procédure de sélection de l’entreprise qui aura en charge la gestion et l’exploitation des installations et ouvrages de l’unité de traitement des...

La production de voitures électriques «  assèche  » le Maroc

La production des métaux nécessaires à la fabrication des batteries ou moteurs des voitures électriques exige beaucoup d’eau. Une ressource qui se raréfie de jour en jour dans des pays comme le Maroc, déjà frappé par une sécheresse sévère.

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Maroc : des coupures d’eau envisagées

Alors que le Maroc subit actuellement sa sixième année de sécheresse consécutive, le gouvernement envisage de prendre des décisions radicales pour rationaliser l’eau potable.

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

L’eau Aïn Ifrane ne trouve pas encore de repreneur

Le groupe Castel est activement à la recherche d’un repreneur pour la marque d’eau Aïn Ifrane, sans succès pour l’instant. Les discussions avec des opérateurs locaux et internationaux via une banque d’affaires n’ont visiblement pas encore abouti.

Face à la crise de l’eau, le Maroc prend des mesures urgentes

Le déficit en eau potable préoccupe le ministre de l’Équipement et de l’Eau, qui a présidé en fin de semaine dernière la réunion du Comité national chargé du suivi de la situation de l’eau.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...