Agadir : la qualité de l’eau inquiète les habitants

18 janvier 2024 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Les habitants des villes d’Agadir, Inezgane, Ait Melloul, Dcheira, et Laqliaa se plaignent de la qualité de l’eau potable servie ces dernières semaines par la compagnie des eaux RAMSA.

De nombreux habitants affirment avoir noté un changement soudain dans la couleur et le goût de l’eau potable, craignant pour leur santé. Ce changement est survenu après les coupures répétées de l’eau potable dans plusieurs quartiers du Grand Agadir, ajoutent-ils.

Dans une question écrite au ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, le député du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Hassan Oumribte a cherché à savoir les dispositions que son département prend ou entend prendre pour mettre fin à ces coupures intempestives d’eau potable dans la région d’Agadir et rétablir la connexion avec la station de dessalement de l’eau de mer située dans la province de Chtouka Ait Baha.

À lire : La qualité de l’eau est bonne à Tanger, affirment Amendis et l’ONEE

Le parlementaire a rappelé qu’en septembre dernier, les habitants d’Agadir et des régions voisines ont souffert des coupures récurrentes d’eau potable en raison d’une panne technique sur le canal principal reliant la station de dessalement et le réseau de distribution de la ville.

Selon l’agence RAMSA, ces coupures sont dues au manque de précipitations et à une pénurie aiguë d’eau au niveau des barrages alimentant le Grand Agadir, de même qu’à une panne sur les installations de production de l’Office national de l’eau et de l’électricité. L’agence assure que toutes les mesures sont en train d’être prises pour un retour à la normale de la situation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agadir - Eau - Nizar Baraka - Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

Aller plus loin

Casablanca : fermeture des hammams et lavages auto

La ville Casablanca est face à un gros dilemme : comment économiser l’eau dans les hammams publics face à une sécheresse sans précédent pour la deuxième année d’affilée, tout en...

La qualité de l’eau est bonne à Tanger, affirment Amendis et l’ONEE

L’eau distribuée à Tanger et dans ses environs « est conforme aux normes », assurent l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et la société Amendis dans un...

Casablanca : Acciona construira la plus grande usine de dessalement d’Afrique

Acciona s’est vu attribuer le contrat de construction, de gestion et de maintenance de la grande usine de dessalement de Casablanca, d’une capacité de 548 000 mètres cubes par...

Maroc : une commission mise en place pour la gestion de l’approvisionnement en eau potable

La question liée à la gestion de l’approvisionnement en eau potable a fait l’objet d’une réunion présidée par le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le hammam, un plaisir de plus en plus cher

Face à la sécheresse, les autorités marocaines ont décidé de frapper fort. Depuis le mois dernier, les stations de lavage et les bains, traditionnels et modernes, sont contraints de fermer trois jours par semaine. Une décision qui fait grincer des...

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Un nouveau champ gazier au Maroc

Le ministère marocain de la Transition énergétique et du développement durable vient d’accorder un nouveau permis pour l’exploitation d’un nouveau champ de gaz naturel à Douar Oulad Belkheir, dans l’ouest du royaume.

Le Maroc face au défi de l’eau et de l’hygiène après le séisme

L’eau et l’hygiène dans les campements, où vivent désormais sous des tentes les sinistrés du séisme dévastateur du 8 septembre au Maroc, constituent un enjeu majeur pour les autorités du royaume.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Ultimatum pour Veolia au Maroc après la fusion avec Suez

Au Maroc, Veolia, géant français de l’eau et de la gestion des déchets, est dans de sales draps. À l’origine de ses ennuis, la cession de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), ex-filiale marocaine de Suez chargée de la distribution d’eau et...

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Voici quelques projets d’autoroutes et de routes au Maroc

L’exécution des projets de construction des axes autoroutiers au Maroc se poursuit et va s’accélérer cette année, selon le ministre de l’Équipement, Nizar Baraka, qui a fait, mardi, le point sur les chantiers et leur niveau d’exécution.