Une autoroute de l’eau : la solution du Maroc contre le stress hydrique

20 février 2024 - 07h30 - Maroc - Ecrit par : A.P

Face à la sécheresse sévère, au stress hydrique et à la rareté des précipitations qu’il subit depuis plus de quatre ans, le Maroc prévoit de relier le barrage Oued El Makhazine au port d’El Boughaz Fadil à Tanger afin d’approvisionner en eau potable les populations de la région.

Les autorités marocaines avaient réalisé avec succès un premier projet d’autoroute de l’eau reliant le fleuve Sebou au bassin du Bouregreg. Cette fois-ci, elles envisagent de relier le barrage Oued El Makhazine au port d’El Boughaz Fadil pour pallier la pénurie d’eau potable qui frappe durement la région de Tanger, rapporte Rue20.

Plusieurs mesures ont été prises par différents départements sectoriels ainsi que les autorités régionales pour approvisionner les populations en eau potable. Le ministère de l’Agriculture a déjà lancé un projet urgent de connexion de plusieurs bassins, fait-on savoir, ajoutant que le gouvernement a également annoncé la construction et la réhabilitation d’usines de dessalement, dont certaines seront alimentées à l’énergie renouvelable (photovoltaïques).

À lire : Maroc : on commence à voler ... de l’eau

De même, des systèmes d’irrigation modernes seront mis en place en vue de rationaliser l’eau. Il est également prévu la conception d’un plan hydrographique national, ce qui passe par le recensement de toutes les ressources hydriques afin d’approvisionner les villes du royaume en fonction des priorités. Face à l’urgence, le gouvernement s’active pour lancer les travaux de l’usine de dessalement de Tanger, assurent les autorités de la région.

Dans le cadre d’un plan global 2020-2050, le Maroc a récemment alloué 383 milliards de dirhams (37,6 milliards de dollars) pour l’amélioration des infrastructures hydrauliques domestiques et agricoles. Le programme, qui vise à améliorer la qualité de l’eau potable, prévoit la construction d’une usine de dessalement sur la côte atlantique, d’une usine de traitement des eaux usées sur la côte méditerranéenne.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Eau - Sécheresse au Maroc

Aller plus loin

Maroc : on commence à voler ... de l’eau

Les autorités de la commune de Ben Maachou Oulad Abbou dans la province de Berrechid ont procédé à la saisie de dizaines de pompes et de moteurs utilisés par des agriculteurs...

Colère à Tanger : des rues nettoyées ... sous la pluie !

A Tanger, le nettoyage des rues par des camions citernes de l’entreprise Mecomar, en charge de la propreté de la ville, dans ce contexte de stress hydrique et surtout de pluies...

Maroc : des « voleurs » d’eau arrêtés

Face à l’hémorragie du vol d’eau d’irrigation du canal, les autorités locales de la commune de Bouhmam, dans la province de Sidi Bennour, ont intensifié leurs efforts pour...

Canicule au Maroc : 37°C, du jamais vu en février !

Le Maroc a connu une journée suffocante le 14 février 2024, avec des températures atteignant des niveaux jamais enregistrés pour un mois de février.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le hammam, un plaisir de plus en plus cher

Face à la sécheresse, les autorités marocaines ont décidé de frapper fort. Depuis le mois dernier, les stations de lavage et les bains, traditionnels et modernes, sont contraints de fermer trois jours par semaine. Une décision qui fait grincer des...

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Ultimatum pour Veolia au Maroc après la fusion avec Suez

Au Maroc, Veolia, géant français de l’eau et de la gestion des déchets, est dans de sales draps. À l’origine de ses ennuis, la cession de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), ex-filiale marocaine de Suez chargée de la distribution d’eau et...

Le Maroc face au défi de l’eau et de l’hygiène après le séisme

L’eau et l’hygiène dans les campements, où vivent désormais sous des tentes les sinistrés du séisme dévastateur du 8 septembre au Maroc, constituent un enjeu majeur pour les autorités du royaume.

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries...

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.