Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

16 novembre 2023 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à détruire la société marocaine.

« Dans les relations conjugales et sexuelles entre hommes et femmes, l’égalité n’est pas possible », a déclaré Benkirane lors d’une communication à l’endroit des femmes du parti islamiste, dénonçant le combat des associations féministes qui font pression sur le Comité consultatif chargé de conduire la réforme du Code de la famille afin que leurs revendications liées à l’égalité des sexes soient prises en compte.

Les féministes appellent à « une réforme globale du Code de la famille afin de le transformer en une loi civile fondée sur l’égalité des sexes dans toutes ses parties ». L’Union féministe libre demande « d’inclure l’égalité entre les hommes et les femmes en matière d’héritage et de lever l’interdiction du mariage entre musulmanes et non-musulmans ». « L’égalité et la non-discrimination doivent être garanties, conformément à l’esprit de la Constitution et à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et la Convention relative aux droits de l’enfant dont le Maroc est partie », a soutenu Khadija Tahiri, membre de l’Union Féministe Libre, lors d’une réunion avec le Comité.

À lire : Réforme du Code de la famille : Abdelilah Benkirane attaque Abdellatif Ouahbi

Pour sa part, Benkirane estime que « la société n’est pas Simone de Beauvoir (l’un des symboles de l’émancipation des femmes), Latifa Jbabdi (militante marocaine des droits de l’homme et leader de l’Union socialiste) et Amina Bouayach (Présidente du Conseil consultatif des droits de l’homme)… Il y a des gens qui exigent des choses comme l’annulation de la wilaya (tutelle) afin qu’une femme puisse se marier sans tuteur ».

Le secrétaire général du PJD est également revenu sur le partage des biens acquis pendant le mariage, estimant que l’établissement de ce principe rendrait les hommes réticents à se marier. « Ces gens (qui réclament des réformes) sont vraiment ignorants », a indiqué Benkirane rappelant que le roi Mohammed VI avait assuré qu’« il n’autorisera pas ce qui est interdit (haram), ni n’interdira ce qui est permis (halal) ». Pourtant, des organisations progressistes continuent d’exiger une révision « radicale » du Code de la famille », regrette-t-il. Les féministes plaident aussi pour l’abolition de la tutelle « dans le Code et dans toutes les autres lois » relatives au divorce, au mariage et au partage des biens. Benkirane, lui, continue de s’opposer à l’interdiction du mariage des mineurs.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Moudawana (Code de la famille) - Femme marocaine - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane

Aller plus loin

Réforme du Code de la famille au Maroc : vers une égalité parfaite hommes femmes ?

Le roi Mohammed VI a adressé mardi 26 septembre une Lettre royale au Chef du gouvernement, annonçant une révision approfondie du Code de la famille (Moudawana), près de 20 ans...

Code de la famille : « L’ultimatum » du roi Mohammed VI finit aujourd’hui

Le Comité en charge de la réforme du Code de la famille au Maroc devrait déposer cette semaine son rapport au roi Mohammed VI. Les féministes espèrent entra autres la...

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus...

Réforme du Code de la famille : Abdelilah Benkirane attaque Abdellatif Ouahbi

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, s’en est pris publiquement au ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, au sujet du débat en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...