« Épouse-moi sans dot » : un hashtag qui fait polémique au Maroc

18 mai 2024 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le hashtag « Épouse-moi sans dot » qui s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux ces derniers jours, a suscité une avalanche de réactions au Maroc. Alors que certains internautes adhèrent à l’idée, d’autres la réprouvent fortement.

Les jeunes sont les plus nombreux à réagir dans ce débat provoqué par le hashtag « Épouse-moi sans dot », lancé par un groupe de femmes dont des enseignantes marocaines. Les avis divergent sur la question. Pour certains, le mariage sans la dot pourrait contribuer à réduire le taux élevé de célibat. D’autres en revanche estiment que la dot, fut-elle symbolique, est nécessaire avant la célébration de tout mariage.

« La dot est un pilier du mariage et il est interdit de l’omettre même par consentement mutuel. Si le problème était la dot, les deux parties se seraient entendues sur le montant le plus bas et le problème aurait été résolu, mais la raison est plus profonde que cela », a écrit Mohamed, soulignant l’importance de la dot.

À lire : Maroc : crise du célibat féminin

Anouar estime pour sa part que la dot n’est pas la raison de la hausse du nombre de célibataires au Maroc. La plupart des jeunes « hésitent à se lancer dans une aventure pleine de risques », affirme-t-elle. Le mariage sans dot est pourtant une « belle idée », commente un autre.

Dans l’ensemble, les plus de 100 internautes qui ont laissé des commentaires sont unanimes sur le fait qu’il n’existe pas de lien de cause à effet entre la dot et la hausse du nombre de célibataires. Il s’agit plutôt d’une question de moralité et non de dot, ont estimé certains, tandis que d’autres ont réprouvé cette campagne qui selon eux vise à rabaisser et dévaloriser la femme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mariage - Femme marocaine

Aller plus loin

Blind Date : Une émission qui choque et divise les Marocains

La version marocaine de Blind Date, émission de télé réalité américaine, a suscité des commentaires d’une violence inouïe sur les réseaux sociaux.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Mères seules au Maroc : la double peine de la loi et de la « Hchouma »

Au Maroc, il n’est pas aisé d’être une mère célibataire. Ce statut n’est pas admis dans le royaume où les relations hors mariage sont interdites. Toute femme qui se retrouve...

Maroc : la « réalité amère » des mères célibataires

L’association Insaf poursuit son combat contre la marginalisation et la discrimination des mères célibataires, appelant le législateur à une réforme profonde de la loi.

Ces articles devraient vous intéresser :

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Hôtels au Maroc : la fin du certificat de mariage ne plaît pas à tout le monde

Au Maroc, la levée de l’exigence d’un certificat de mariage dans les hôtels est loin de faire l’unanimité. Alors que certains Marocains ont célébré cette évolution comme une étape vers plus de liberté personnelle et de vie privée, d’autres estiment que...

Hiba Abouk et Achraf Hakimi amoureux comme au premier jour

Hiba Abouk et Achraf Hakimi sont toujours ensemble et leur relation est comme au premier jour. La femme de l’international marocain a démenti encore les rumeurs évoquant une crise dans son couple.

Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Une « formation prénuptiale » avant tout mariage au Maroc

Au Maroc, les personnes désireuses de se marier devront mener de nouvelles démarches avant de conclure le contrat de mariage.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.