Maroc : la « réalité amère » des mères célibataires

31 octobre 2022 - 21h50 - Maroc - Ecrit par : A.T

L’association Insaf poursuit son combat contre la marginalisation et la discrimination des mères célibataires, appelant le législateur à une réforme profonde de la loi.

À cet effet, un séminaire est prévu le jeudi 3 novembre à Casablanca, portant sur le thème « Mères célibataires, entre l’ambition de l’État de droit et la Réforme escomptée » en collaboration avec l’ONG suisse CFD.

Cette rencontre sera l’occasion pour les acteurs associatifs de rappeler l’incohérence présente entre les lois actuelles et les droits des mères célibataires et de leurs enfants. Selon eux, la révision de certaines lois au Maroc s’impose afin de pouvoir les aligner à la réalité amère et au vécu de cette population vulnérable, souvent critiquée, jugée, discriminée et qui doit être protégée.

A lire : Maroc : les mères célibataires « stigmatisées et marginalisées »

Selon les chiffres de l’organisation, plus de 50 000 enfants au Maroc naissent hors mariage chaque année, dont plus de 300 bébés sont retrouvés morts ou abandonnés. Face aux pressions socio-économiques que rencontre cette couche de la société, l’association Insaf s’est engagée pleinement pour garantir à chaque femme et à chaque enfant le respect de leurs droits et leur offrir un environnement digne et responsable.

« Aucune mère ne veut abandonner son enfant, si elle le fait c’est parce que la société la culpabilise et met des obstacles pour le garder. Si elle l’abandonne, elle pourra revenir chez elle et avoir une vie normale… mais si elle trouve un soutien, alors elle garde son enfant… on est là pour ça », avait expliqué la coordinatrice d’une association à Tanger.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Lois

Aller plus loin

Maroc : des "mariages secrets" faute de polygamie ?

L’ancien ministre de la Justice, Mustapha Ramid, a mis en garde contre l’augmentation des « mariages secrets » au Maroc, attribuée au rejet des demandes de polygamie par les juges.

Mères seules au Maroc : la double peine de la loi et de la « Hchouma »

Au Maroc, il n’est pas aisé d’être une mère célibataire. Ce statut n’est pas admis dans le royaume où les relations hors mariage sont interdites. Toute femme qui se retrouve...

8 millions de femmes célibataires au Maroc

Le célibat touche 60% des femmes marocaines, révèle une étude publiée récemment par l’ONG britannique « Family optimize » dont les détails ont été rapportés par le journal Al...

Maroc : les mères célibataires « stigmatisées et marginalisées »

L’association marocaine à but non lucratif et à vocation sociale, 100 % Mamans, forme les mères célibataires — femmes toujours stigmatisées et marginalisées — à devenir des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.