Mères seules au Maroc : la double peine de la loi et de la « Hchouma »

11 mars 2024 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Au Maroc, il n’est pas aisé d’être une mère célibataire. Ce statut n’est pas admis dans le royaume où les relations hors mariage sont interdites. Toute femme qui se retrouve dans cette situation peut écoper d’une peine d’emprisonnement d’un an.

Être mère célibataire est considéré comme un délit au Maroc. Jeanne (nom d’emprunt), une jeune Congolaise de 20 ans, a vécu l’amère expérience à son arrivée dans le royaume alors qu’elle était tombée enceinte après un viol. « C’était horrible, ils ne m’ont pas touchée, comme si je sentais mauvais », confie-t-elle à EFE, après avoir passé une journée à l’hôpital de Nador.

Les relations hors mariage sont punies par la loi marocaine et, par voie de conséquence, une femme qui tombe enceinte sans être légalement mariée risque une peine d’un à 12 mois de prison. Les féministes marocaines demandent la suppression de ce délit dans la réforme du Code pénal et du Code de la famille en cours dans le royaume.

À lire : Maroc : la « réalité amère » des mères célibataires

L’association « 100 % Mamans de Tanger » assiste ces mères célibataires à qui elle offre un logement et qu’elle aide à trouver un emploi et à avoir confiance en elles. Kaoutar est l’une d’elles. La jeune Marocaine, âgée de 19 ans en 2016, est tombée enceinte de son petit ami. Mais ce dernier n’a pas reconnu la grossesse. Elle a finalement accouché seule à l’hôpital de Tanger.

En plus de la privation de liberté, les mères célibataires sont marginalisées et leurs enfants sont les plus affectés par cette discrimination. Certains sont abandonnés, tandis que d’autres ne sont pas enregistrés à la naissance. D’autres voient la mention « Bint zina » ou enfant d’une « zina » (relation hors mariage) inscrite sur leurs documents d’identité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Lois - Femme marocaine - Mariage - Sexualité - Code pénal marocain

Aller plus loin

Maroc : les mères célibataires « stigmatisées et marginalisées »

L’association marocaine à but non lucratif et à vocation sociale, 100 % Mamans, forme les mères célibataires — femmes toujours stigmatisées et marginalisées — à devenir des...

Maroc : la « réalité amère » des mères célibataires

L’association Insaf poursuit son combat contre la marginalisation et la discrimination des mères célibataires, appelant le législateur à une réforme profonde de la loi.

« Épouse-moi sans dot » : un hashtag qui fait polémique au Maroc

Le hashtag « Épouse-moi sans dot » qui s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux ces derniers jours, a suscité une avalanche de réactions au Maroc. Alors que certains...

Maroc : souffrance et douleur pour les mères célibataires

Le confinement est une mauvaise nouvelle pour de nombreuses femmes, surtout en Afrique. Elles sont mères célibataires et vivent au jour le jour. Entre braver les interdits du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

« Épouse-moi sans dot » : un hashtag qui fait polémique au Maroc

Le hashtag « Épouse-moi sans dot » qui s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux ces derniers jours, a suscité une avalanche de réactions au Maroc. Alors que certains internautes adhèrent à l’idée, d’autres la réprouvent fortement.

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Hiba Abouk et Achraf Hakimi amoureux comme au premier jour

Hiba Abouk et Achraf Hakimi sont toujours ensemble et leur relation est comme au premier jour. La femme de l’international marocain a démenti encore les rumeurs évoquant une crise dans son couple.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Saad Lamjarred et Ghita El Allaki organiseront un mariage au Maroc

Le chanteur marocain Saad Lamjarred vient de confirmer dans un live sur Instagram l’organisation prochaine au Maroc, d’une vraie fête de mariage avec Ghita El Allaki.

Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki se marient le 17 novembre au Maroc

Après Paris, le chanteur marocain Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki, vont organiser leur mariage au Maroc le 17 novembre prochain. Une cérémonie à laquelle seront conviés sa famille, des fans et amis marocains.

Divorces au Maroc : Une tendance inquiétante à la hausse

Au Maroc, le nombre de mariages a considérablement baissé, tandis que les cas de divorce ont enregistré une forte hausse au cours des quinze dernières années. C’est ce qu’indique le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport.

Maroc : présenter un acte de mariage dans les hôtels c’est fini

L’obligation de présenter un contrat de mariage lors de la réservation de chambres d’hôtel au Maroc pour les couples aurait été annulée. Cette décision survient après la colère du ministre de la Justice, Adellatif Ouahbi.