« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

7 avril 2024 - 08h30 - Maroc - Ecrit par : P. A

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la famille, actuellement en discussions.

Parmi elles, figurent l’ancienne présidente de l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), Khadija Ryadi, la dessinatrice Zainab Fasiki, l’écrivaine Leila Slimani, l’actrice Loubna Abidar, le réalisateur Nabil Ayouch et son épouse, l’actrice et réalisatrice Maryam Touzani, la journaliste, actrice et cinéaste Sonia Terrab, ou encore Hajar Raissouni. Toutes ces personnalités, connues à l’international pour leur combat pour le respect des droits de l’homme et des libertés individuelles au Maroc, sont victimes d’insultes et d’intimidations sur les réseaux sociaux pour avoir réclamé l’égalité entre hommes et femmes, fait savoir El Español.

À lire : Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Ibtissam Lachgar, fondatrice du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI), a quant à elle été menacée de mort sur Instagram. « Betty, tu mourras dans la douleur, je te le promets », lui a écrit un internaute via un faux compte. « Vous devriez finir en prison pour avoir comploté contre les principes moraux des musulmans marocains. Votre jeu maléfique auquel vous tentez de jouer au Maroc sera dénoncé au grand public. Et nous savons très bien que vous êtes engagé. Une sorte de féminazi hystérique », a publié un autre. Le nom de la militante figurait déjà sur la liste des personnalités marocaines menacées de mort par l’État islamique en 2015, rappelle-t-on.

À lire : Réforme du Code de la famille au Maroc : vers une égalité parfaite hommes femmes ?

Les féministes marocaines concernées ont signalé au parquet compétent ces menaces de mort. « La police prend les choses au sérieux, et va nous convoquer », assure Lachgar, affirmant que ces menaces ont commencé après les vifs débats entre conservateurs islamistes et progressistes féministes dans le cadre de la réforme du Code de la famille. Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, un jeune Marocain, vêtu d’une djellaba appelle à un rassemblement sur la célèbre place Jama el-Fna de Marrakech pour assister aux exécutions en public de ces féministes. « Pourquoi Jama el-Fna serait-elle simplement une place de divertissement ? On pourrait au moins purifier cette terre (le Maroc). Une place juste pour les singes ? Nous pourrions y décapiter ce genre de personnes (étranges) », a-t-il déclaré.

À lire : Code de la famille : « L’ultimatum » du roi Mohammed VI finit aujourd’hui

Par ailleurs, des journalistes de Morocco World News, dont son directeur, Adnane Bennis, ont reçu des menaces de la part d’une certaine Aicha Lamrani qui les accuse de « promotion du féminisme et de l’athéisme, acceptation de l’homosexualité, tolérance à la zina (relations sexuelles hors mariage) et normalisation de l’avortement » et de ridiculiser l’Islam. « Vous méritez d’être tués. Dites à vos collègues que vous allez tous être assassinés dans votre bureau à Rabat comme « Charlie Hebdo » en 2015. Je le jure devant Dieu. Soyez prêts pour le nouveau Charlie Hebdo, si Dieu le veut », a-t-elle écrit. Adnane Bennis a confié avoir déposé une plainte devant le tribunal de Rabat et qu’une enquête a été ouverte.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Moudawana (Code de la famille) - Femme marocaine - Twitter (X) - Instragram - Islam

Aller plus loin

Polygamie, héritage, mariage des mineurs : Le combat des féministes marocaines

Des associations féministes marocaines se sont réunies ce jeudi pour réclamer l’interdiction du mariage des mineurs, de la polygamie et une révision du régime d’héritage dans le...

Une influenceuse marocaine victime d’une agression raciste à Paris

Visée par deux crachats alors qu’elle et son amie se promenaient aux abords de la Tour Eiffel à Paris, une touriste marocaine portant le hijab a porté plainte. Elle dénonce une...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre...

Réforme du Code de la famille au Maroc : vers une égalité parfaite hommes femmes ?

Le roi Mohammed VI a adressé mardi 26 septembre une Lettre royale au Chef du gouvernement, annonçant une révision approfondie du Code de la famille (Moudawana), près de 20 ans...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan 2023 : la durée de la journée de jeûne selon les pays

Le premier jour du ramadan correspond au 23 mars au Maroc et dans de nombreux pays à travers le monde. Les heures de jeûne durant ce mois sacré pour les musulmans varient d’un pays à l’autre.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Aïd al Adha au Maroc : l’appel à l’annulation monte sur les réseaux sociaux

Alors que certains Marocains appellent à l’annulation de la célébration de l’Aïd al-Adha sur les réseaux sociaux, d’autres tiennent au respect de cette tradition religieuse.

Vaucluse : les raisons de l’annulation d’une conférence musulmane

Programmée le 27 novembre à Montfavet, une conférence musulmane organisée par l’association D’Clic Valence, a été reportée au 8 janvier avant d’être annulée. Qui des raisons derrière cette annulation ?

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Zakat Al Fitr : voici le montant à payer en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer la date du début du ramadan en France, qui commence le 10 mars 2024. Il vient également de donner le montant de la Zakat Al Fitr que devront payer les musulmans en France.

Le Maroc inaugure la première synagogue universitaire du monde arabe

L’Université polytechnique Mohammed VI (UM6P) a inauguré une synagogue universitaire, une première au Maroc et dans le monde arabe. Le lieu de culte, situé à côté de sa nouvelle mosquée, reflète la coexistence des religions au Maroc.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Maroc : les salaires des imams vont augmenter

Les imams au Maroc verront leur allocation augmenter de façon progressive pendant les quatre prochaines années. Le roi Mohammed VI en a donné l’instruction, selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques