Maroc : les bonnes surprises de la « taxe de solidarité »

19 mai 2021 - 10h40 - Economie - Ecrit par : J.D

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Les recettes de la cotisation sociale de solidarité, une taxe supplémentaire instituée dans la loi des finances, exercice 2021, se sont élevées à 3,3 milliards DH à fin avril 2021.

L’annonce a été faite par le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun qui informe que cette nouvelle taxe devrait rapporter entre 5 et 6 milliards DH destinés à financer la première phase du système de sécurité sociale.

Selon la loi de finances 2021, explique le ministre, chaque contribuable doit verser 1,5 % d’impôt sur le revenu net annuel si son revenu est supérieur à 240 000 DH. Quant aux entreprises, elles sont astreintes à payer entre 1,5 et 3,5 %, en fonction du bénéfice net. Dans ce cadre, la loi prévoit 1,5 % pour les entreprises dont le bénéfice net est de 1 à 5 millions de DH ; 2,5 % pour les entreprises dont le bénéfice net est de 5 à 40 millions de DH ; 3,5 % pour les entreprises dont le bénéfice net est supérieur à 40 millions de DH.

À l’initiative du roi Mohammed VI, il est institué un projet de sécurité sociale visant à alléger la pression financière sur la classe ouvrière. Ce projet social apportera de nouveaux avantages pour la santé aux travailleurs marocains tels que les agriculteurs, les artisans et autres travailleurs indépendants sans employés.

« Ce projet social est une véritable révolution sociale, car il aura des effets directs et tangibles sur l’amélioration des conditions de vie des citoyens », avait soutenu le roi, annonçant que d’ici cinq ans, tous les Marocains bénéficieraient de la sécurité sociale.

Sujets associés : Impôts - Sécurité sociale - Ministère de l’Economie et des Finances - Mohamed Benchaaboun

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : où en est le projet de registre social unifié ?

Le projet de loi relatif au dispositif de ciblage des bénéficiaires des programmes d’appui social, est désormais introduit dans le circuit législatif. Il est initié par le...

Maroc : les tablettes et ordinateurs taxés

La proposition de loi sur la taxe sur les équipements informatiques initiée par le gouvernement a été facilement votée par la chambre des représentants.

Maroc : l’impôt sur la solidarité obligatoire à partir d’un million DH de revenus

L’impôt sur la solidarité sera élargi, à partir de 2022, à toute société ou personne physique dont le revenu annuel est égal ou supérieur à un million de...

Le Maroc veut repenser ses programmes sociaux

Le système d’aide médicale de soutien aux veuves, et le programme Tayssir, sont entre autres programmes gouvernementaux qui ont montré leurs limites à mobiliser leurs cibles,...

Nous vous recommandons

Impôts

Maroc : vers une révision de l’impôt sur le revenu ?

Bonne nouvelle pour les salariés marocains. Les dispositions fiscales notamment l’impôt sur le revenu pourraient être revues, pour atténuer la hausse des prix des denrées de première nécessité. Les spécialistes étudient la question pour le compte de la Loi de...

Casablanca : record des recettes fiscales en 2022

Sur l’ensemble de l’année 2022, les recettes fiscales de la ville de Casablanca ont fortement augmenté, atteignant 4,2 MMDH contre 3,6 milliards de DH, un an auparavant. Un record.

Maroc : la croissance économique revue à la hausse en 2021

L’économie marocaine devrait connaître une croissance de 5,2 % cette année, selon les données diffusées par le Comité de veille économique (CVE).

MRE : le délai d’admission de voiture prolongé

Le délai d’expiration des admissions temporaires des véhicules de tourisme importés par des automobilistes non-résidents au Maroc, a été prorogé jusqu’au 30 juin 2021. L’annonce a été faite par l’Administration des Douanes et Impôts Indirects à travers une...

La Direction Générale des Impôts en guerre contre les factures fictives

La Direction Générale des Impôts (DGI) est en lutte ouverte contre les factures fictives. Pour mieux traquer les faussaires, elle peut désormais se passer de la Commission anti-fraude fiscale et saisir directement le procureur du Roi qui saisira à son...

Sécurité sociale

En vigueur à Rabat, le registre national de la population bientôt généralisé

Le registre national de la population est entré en vigueur à Rabat, avant sa généralisation partout au Maroc d’ici 2024. La décision du ministre de l’Intérieur vient d’être publiée au Bulletin officiel.

Maroc : plus de retraite des parlementaires

Fin de la polémique sur la retraite des parlementaires. Les autorités marocaines viennent de publier au Bulletin officiel la loi 42-22 relative à la suppression du régime de retraite des membres de la Chambre des...

Maroc : le gouvernement veut améliorer le statut des auto-entrepreneurs

Échanger avec les dirigeants de Poste Maroc, de Maroc PME et des représentants de la DGI afin que les auto-entrepreneurs soient impactés par les différentes mesures gouvernementales. Tel est l’objectif de la rencontre initiée vendredi 29 octobre, par le...

Les recommandations du CESE pour renforcer la protection sociale

Dressant un constat alarmant du système actuel d’indemnisation pour perte d’emploi (IPE), le Conseil économique et social et environnemental (CESE) a préconisé une autre approche et faisant au gouvernement des recommandations pour améliorer le...

Couverture sociale : la cotisation des artisans fixée 135 Dhs par mois

Les artisans non-inscrits au fisc et qui figurent sur le Registre National de l’Artisan doivent désormais payer 135 Dhs par mois, pour bénéficier de la couverture sociale.

Ministère de l’Economie et des Finances

Maroc : la production d’électricité a chuté de 4,1 % à fin 2020

La production d’électricité au Maroc a chuté de 4,1 % à fin 2020, après une hausse de 17,2 % en 2019. C’est ce qu’indique la Direction du trésor et des finances extérieures (DTFE) du ministère des Finances dans sa dernière note de conjoncture parue en janvier...

Banques participatives : les financements ont presque doublé en février au Maroc

Le taux de financements accordés par les banques participatives a enregistré une forte hausse de 47,5 % en glissement annuel, avec 14,36 milliards de dirhams (MMDH) en février 2021.

Le Maroc rembourse par anticipation le FMI

Le 21 décembre, le Maroc a décidé de rembourser à l’avance, une partie du tirage réalisé sur la Ligne de précaution et de liquidité en avril dernier. Le ministère des Finances et Bank Al Maghrib ont donné plus de précision sur cette...

Covid-19 : 300 contaminations et 6 décès au ministère des Finances

Au nombre des Marocains infectés par le coronavirus, on compte 300 cas et 6 décès au ministère des Finances. L’information a été rendue publique jeudi par le ministre Mohamed Benchaâboun, lors de son passage devant les membres de la commission des Finances à...

Le Maroc connaitra la croissance économique la plus forte en Afrique cette année

L’embellie économique du Maroc fait l’unanimité au sein des agences d’analyse de données économiques mondiales. Le royaume enregistrerait la plus forte croissance en Afrique cette année.

Mohamed Benchaaboun

Maroc : le gouvernement table sur une croissance de 3,2% en 2022

L’embellie se poursuit pour l’économie marocaine. Présentant le cadre général de préparation du PLF 2022, le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a affirmé que le taux de croissance devrait se situer...

Maroc : polémique autour de primes "Covid-19"

Le syndicat national des finances dénonce des primes spéciales Covid-19 que la Trésorerie générale du royaume (TGR) aurait accordées à certains de ses responsables et fonctionnaires. Il appelle le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun à...

Maroc : une bonne nouvelle pour les entreprises

Le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun, a appelé, mardi 19 mai, les entreprises à reprendre leurs activités après l’Aïd El Fitr. Il était face aux membres de la chambre des conseillers qui l’ont interrogé sur les mesures économiques et...

Coup de gueule de Mohamed Benchaâboun

Le ministre de l’Économie et des Finances pousse un grand coup de gueule contre la manière dont se font les nominations à de hautes fonctions dans l’administration marocaine. Mohamed Benchaâboun dénonce le clientélisme, ainsi que le manque de transparence,...

Royal Air Maroc : voici le plan de sauvetage

Le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun a donné, mardi, plus de précisions sur le montant de 6 milliards de dirhams que le gouvernement entend mettre à la disposition de Royal Air Maroc...