Maroc : baisse de 16% de recettes des collectivités territoriales

24 mai 2021 - 22h00 - Economie - Ecrit par : J.D

En 2020, les recettes des collectivités territoriales ont chuté au cours des 11 premiers mois de l’année, entrainant une réduction des dépenses des communes, régions et conseils préfectoraux et provinciaux. Cette tension de trésorerie est la conséquence directe d’une diminution de 12,8% des impôts directs et de 12,7% des impôts indirects.

D’après la dernière livraison du Bulletin mensuel de statistiques des finances locales, les recettes ordinaires des collectivités territoriales ont enregistré une baisse de 15,9 % à fin novembre 2020 et par rapport à la même période de l’année 2019.

Cette baisse, précise la Trésorerie générale du Royaume (TGR), est due à une diminution de 12,8 % des impôts directs. La rubrique des impôts directs quant à elle, a été fortement influencée par une faible entrée de l’impôt sur les sociétés (IS) et de l’impôt sur le revenu (IR) de l’ordre de (−19 %) au niveau des régions. Une faible mobilisation des taxes professionnelles et de services communaux ainsi que celle sur les terrains non bâtis aura agi sur les caisses des collectivités.

Pour ce qui est de la mobilisation des impôts indirects, elle a été impactée entre autres, par une faible entrée de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) (−10,9 %), de la taxe sur les contrats d’assurance (−40 %), de la taxe de séjour (−55,2 %), de la taxe sur les opérations de construction (−18,2 %) et de la taxe sur les débits de boissons (−48,1 %). Dans le même sillage, la publication fait constater que le déficit des ressources des collectivités territoriales s’explique aussi par une diminution de 28,8 % des recettes non fiscales provenant notamment de la baisse de 63,7 % des fonds de concours, de 20,6 % des subventions, de 31,2 % des recettes domaniales et de 15,5 % de la redevance d’occupation temporaire du domaine public communal.

À fin novembre 2020 où les comptes et budgets annexes étaient excédents avec un solde de 769 MDH, la TGR parle d’un excédent global de 3,1 MMDH contre un excédent global de 6 MMDH enregistré un an auparavant, compte tenu d’un solde positif de 136 MDH, relève la même source.

Cet excédent de 3,1 MMDH, précise-t-on, est destiné à couvrir les dépenses engagées et devant être payées au cours du mois de décembre 2020, et le cas échéant, les dépenses dont le paiement interviendra l’année suivante. A titre de comparaison, il convient de noter qu’à fin novembre 2020, les recettes ordinaires des collectivités territoriales ont enregistré une baisse de 15,9 % par rapport à la même période de 2019.

De façon évidente, la tendance à la baisse des ressources a entrainé une diminution des dépenses ordinaires et des dépenses d’investissement au niveau des collectivités territoriales.

Sujets associés : Croissance économique - Impôts - Développement - Trésorerie Générale du Royaume (TGR)

Aller plus loin

Maroc : les investissements directs étrangers en forte baisse

À fin février 2021, le flux net des investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a chuté de 42,2 % comparativement à la même période de 2020.

Maroc : le déficit budgétaire se creuse

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 22,5 milliards de dirhams (MMDH) au titre des quatre premiers mois de cette année contre un...

Maroc : la croissance économique revue à la hausse en 2021

L’économie marocaine devrait connaître une croissance de 5,2 % cette année, selon les données diffusées par le Comité de veille économique (CVE).

Foncier : les nouveaux élus locaux invités au respect des textes

Les nouveaux présidents des communes sont appelés à appliquer strictement les règles de la bonne gouvernance contenues dans la loi relative aux biens immobiliers des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une croissance presque nulle en 2022

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour le Maroc. Cette année, elle ressort à 0,8 % et devrait passer à 3,6 % en 2023, puis rebondir à 3,4 en 2024.

Maroc : vers la fin du plafonnement de l’impôt sur le revenu à 20%

Conformément à l’article 3 de la loi n°69-19 portant réforme fiscale, le plafonnement de l’impôt sur le revenu (IR) à 20 % pour certaines entreprises se terminera dans deux ans.

Maroc : du changement pour l’impôt sur le revenu

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Recettes fiscales : le FMI fait des recommandations au Maroc

Le Maroc n’exploite pas totalement sa capacité fiscale, selon le Fonds monétaire international, qui estime que la part des recettes fiscales dans le produit intérieur brut (PIB) du pays demeure relativement faible.