Maroc : le déficit budgétaire se creuse

16 mai 2021 - 20h20 - Economie - Ecrit par : S.A

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 22,5 milliards de dirhams (MMDH) au titre des quatre premiers mois de cette année contre un déficit de 3,4 MMDH à fin avril 2020. C’est ce que relèvent les indicateurs publiés par la Trésorerie générale du royaume (TGR).

Dans son bulletin mensuel des statistiques des finances publiques (BMSFP) du mois d’avril, la TGR explique que ce déficit tient compte d’un solde positif de 12,8 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’État gérés de manière autonome (SEGMA), fait savoir la MAP. Les recettes ordinaires brutes s’établissent à 81 milliards de DH, enregistrant ainsi une baisse de 12,3 %, tandis que les dépenses ordinaires ont atteint 91,8 milliards de DH, soit une hausse de 5,4 %. Par conséquent, un solde ordinaire négatif de 10,9 MMDH est enregistré.

Le repli des recettes est dû à la diminution des impôts directs de 4,4 % et des recettes non fiscales (66,9 %), conjuguée à la hausse des droits de douane de 21,1 %, des impôts indirects (7,7 %) et des droits d’enregistrement et de timbre (4,3 %). Quant aux dépenses émises au titre du budget général de l’État, elles s’élèvent à 135,2 MMDH à fin avril 2021, en baisse de 0,6 % par rapport à leur niveau durant la même période un an auparavant. Cette situation s’explique par la diminution de 21 % des dépenses d’investissement et la hausse des dépenses de fonctionnement de 5,5 % et des charges de la dette budgétisée de 5 %.

La TGR précise par ailleurs que la hausse des charges de la dette budgétisée de 5 % est imputable à l’augmentation des remboursements du principal de 5,2 % à 18,9 MMDH et des intérêts de la dette de 4,7 % à 10,64 MMDH. S’agissant des engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, ils se sont élevés à 219,9 MMDH, soit un taux global d’engagement de 40 %. Quant au taux d’émission sur engagements, il est de l’ordre de 75 % contre 78 % un an auparavant.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Budget - Trésorerie Générale du Royaume (TGR) - Déficit

Aller plus loin

Maroc : déficit budgétaire de 5,9 % du PIB en 2022

Le PLF 2022 table sur un déficit budgétaire de près de 72,6 milliards de dirhams (MMDH), soit 5,9 % du produit intérieur brut (PIB).

Le Maroc enregistre un déficit budgétaire de 12,6 Mrds à fin février 2021

La loi de finances (LF) prévoit un déficit budgétaire à fin février 2021 de 12,6 milliards de dirhams. Ce chiffre est presque égal à celui noté à la même période de 2020.

Maroc : le déficit budgétaire reste constant en ces temps de Covid

Le déficit budgétaire enregistré à fin février 2021 au Maroc est de 12,6 milliards de DH, soit presque le déficit obtenu en février 2020 et n’ayant pas subi les impacts de la...

Maroc : baisse de 16% de recettes des collectivités territoriales

En 2020, les recettes des collectivités territoriales ont chuté au cours des 11 premiers mois de l’année, entrainant une réduction des dépenses des communes, régions et conseils...

Ces articles devraient vous intéresser :

Standard & Poor’s : le Maroc conserve sa note avec perspective stable

S&P Global Ratings a annoncé le maintien de ses notes BB+ attribuées aux émissions souveraines à long terme du Maroc, avec des perspectives stables.

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Fonctionnaires marocains : une décennie de croissance salariale

Entre 2012 et 2022, le salaire moyen dans la fonction publique marocaine a connu une hausse de 15,1 %, selon le ministère de l’Économie et des finances.

Le Maroc réussit à faire baisser son déficit budgétaire

À fin octobre dernier, le déficit budgétaire du Maroc s’est allégé, s’établissant à 25,1 milliards DH contre 47 milliards de DH un an auparavant, selon la situation des charges et dépenses du Trésor.

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Maroc : explosion des dépenses en lien avec la caisse de compensation

Les dépenses liées à la caisse de compensation ont connu une forte augmentation à fin août 2022. Une mesure prise par l’État pour amortir la crise.

Le Maroc en guerre contre les « fonctionnaires fantômes »

La ministre déléguée chargée de la Transition numérique, Ghita Mezzour, a déclaré que le Maroc dispose d’un important arsenal juridique pour lutter contre le phénomène des « fonctionnaires fantômes ».