Maroc : déficit budgétaire de 5,9 % du PIB en 2022

29 octobre 2021 - 10h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Le PLF 2022 table sur un déficit budgétaire de près de 72,6 milliards de dirhams (MMDH), soit 5,9 % du produit intérieur brut (PIB).

Ce déficit dépasserait ainsi les prévisions de la Loi de finances 2021 précise-t-on dans le rapport économique et financier, accompagnant le projet de loi de finances (PLF) au titre de l’année prochaine.

Les recettes ordinaires nettes devraient se situer aux alentours de 262,6 MMDH, en hausse de 10,8 % en comparaison avec la Loi de Finances (LF) 2021, alors que le montant global des dépenses s’établirait à près de 335,3 MMDH précise le rapport.

Concernant les recettes fiscales, elles devraient augmenter de 13,8 % l’année prochaine, en comparaison aux prévisions de 2021, pour se chiffrer à 222,6 MMDH. Cette hausse s’explique par la croissance prévisible des recettes issues des impôts directs (20,9 %) et indirects (9,8 %) et des droits de douane (11,7 %) et d’enregistrement et de timbre (1,2 %).

A lire  : Maroc : le déficit budgétaire reste constant en ces temps de Covid

Quant aux recettes non fiscales, elles se situeraient à 35,9 MMDH, enregistrant une baisse de 5,5 % par rapport à la LF-2021. Ces recettes proviennent à hauteur de 17,1 MMDH des produits versés par les établissements et entreprises publics, de 12 MMDH des recettes au titre des nouveaux mécanismes de financement des investissements publics et de 5 MMDH des recettes provenant de cessions de participations de l’État.

En ce qui concerne les dépenses ordinaires prévues en 2022, elles se situeraient à près de 261,3 MMDH, en hausse de 5,8 % et représenteraient 21,4 % du PIB, en repli de 0,1 point du PIB par rapport aux prévisions de la LF-2021.

S’agissant des prévisions d’émission au titre des dépenses d’investissement du Budget Général de l’État, elles devraient se situer aux alentours de 78 MMDH, enregistrant une progression de 14,5 % par rapport aux prévisions de la LF-2021, soit 6,4 % du PIB.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Déficit

Aller plus loin

Maroc : le déficit du Trésor atteindra 908 milliards de dirhams cette année

Pour le compte de cette année 2021, la dette totale du Trésor s’établira à 908 milliards de dirhams (MMDH). C’est ce qu’annonce Attijari Global Research (AGR).

Maroc : le déficit budgétaire reste constant en ces temps de Covid

Le déficit budgétaire enregistré à fin février 2021 au Maroc est de 12,6 milliards de DH, soit presque le déficit obtenu en février 2020 et n’ayant pas subi les impacts de la...

Maroc : le déficit budgétaire se creuse

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 22,5 milliards de dirhams (MMDH) au titre des quatre premiers mois de cette année contre un...

Maroc : déficit budgétaire de 51,2 MMDH à fin octobre

À fin octobre dernier, le déficit budgétaire du Maroc s’est établi à 51,2 milliards de dirhams, selon la situation des charges et dépenses du trésor, se situant au même niveau...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Impôts : Marocains, ce qui vous attend en 2024 !

Au Maroc, de nombreuses mesures fiscales majeures de la loi de finances 2024 ont été actées pour la nouvelle année, puis publiées au Bulletin officiel n° 7259 bis, daté du 25 décembre 2023. Voici ce qu’il faut retenir.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Le Maroc compte doubler ses arrivées touristiques d’ici 2030

Dans un contexte de reprise du secteur touristique, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse, ambitionnant de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...