Le Maroc réussit à faire baisser son déficit budgétaire

15 novembre 2022 - 15h20 - Economie - Ecrit par : A.T

À fin octobre dernier, le déficit budgétaire du Maroc s’est allégé, s’établissant à 25,1 milliards DH contre 47 milliards de DH un an auparavant, selon la situation des charges et dépenses du Trésor.

D’après les explications de la Trésorerie générale du royaume (TGR), les recettes ordinaires ont atteint 243 milliards de DH, en hausse de 15,1% par rapport à un an auparavant.

A lire : Maroc : baisse du déficit budgétaire à fin 2021

S’agissant des recettes non fiscales, elles ont enregistré une baisse de 12%. Les recettes des monopoles et participations se sont établies à 25,8 MMDH à fin octobre contre 29,3 MMDH à fin octobre 2021.

Par ailleurs, l’exécution des dépenses ordinaires chiffrées à 243,7 milliards fait ressortir une hausse de 14,2 %, attribuable à l’explosion des dépenses de compensation, en progression de 157% d’une année sur l’autre pour un total de 28,3 MMDH.

Sujets associés : Caisse de compensation - Trésorerie Générale du Royaume (TGR) - Déficit

Aller plus loin

Maroc : déficit budgétaire de 5,9 % du PIB en 2022

Le PLF 2022 table sur un déficit budgétaire de près de 72,6 milliards de dirhams (MMDH), soit 5,9 % du produit intérieur brut (PIB).

Maroc : baisse du déficit budgétaire à fin 2021

À fin 2021, le déficit budgétaire du Maroc devrait baisser à 6,7 % du produit intérieur brut (PIB), grâce à la bonne tenue des impôts indirects, selon la Banque mondiale.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la traque des avoirs cachés commence

L’administration fiscale marocaine va mener une opération de contrôle des avoirs dormant à domicile afin d’assurer une meilleure transparence financière et fiscale.

Standard & Poor’s : le Maroc conserve sa note avec perspective stable

S&P Global Ratings a annoncé le maintien de ses notes BB+ attribuées aux émissions souveraines à long terme du Maroc, avec des perspectives stables.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Maroc : explosion des dépenses en lien avec la caisse de compensation

Les dépenses liées à la caisse de compensation ont connu une forte augmentation à fin août 2022. Une mesure prise par l’État pour amortir la crise.

Le Maroc réussit à faire baisser son déficit budgétaire

À fin octobre dernier, le déficit budgétaire du Maroc s’est allégé, s’établissant à 25,1 milliards DH contre 47 milliards de DH un an auparavant, selon la situation des charges et dépenses du Trésor.

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.