Trois millions de Marocains souffrent de malnutrition

29 janvier 2014 - 22h39 - Economie - Ecrit par : J.L

Plus de 7 millions de personnes vivent avec moins de 20 dirhams par jour, tandis que trois millions souffrent actuellement de malnutrition au Maroc, pays où la légende dit que "personne n’y meurt de faim".

D’après des statistiques d’Amazing Maps rapportées par le journal Al Massae, plus de 3 millions de personnes vivent en situation de malnutrition au Maroc, soit avec moins de 2000 calories par jour. Le journal estime que les données ne sont pas critiques et que les personnes en question ne souffrent pas de famine, mais la quantité de calories n’est pas suffisante pour le bon fonctionnement du corps humain.

Des statistiques de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) avaient estimé en 2012 la part de personnes souffrant de malnutrition à 5,5%. D’autres statistiques plus récentes parlent d’une part plus élevée se situant à plus de 9% de la population. Ces chiffres montrent que la pauvreté a gagné du terrain au Maroc, surtout dans les zones rurales.

Si trois millions de Marocains souffrent de malnutrition, il sont plus de 7 millions, soit plus du double, à vivre avec moins de 20 dirhams par jour, juste à la limite des 2 dollars quotidiens du seuil de pauvreté défini par la Banque Mondiale.

Curieux de savoir comment ont pouvait vivre avec moins de 20 dirhams par jour, nous avons posé la question à une dizaine de passants au centre-ville de Rabat. Celle-ci a laissé la plupart de nos interlocuteurs pantois. Mais la réponse la plus marquante est celle d’un cireur de chaussures sexagénaire. En darija, ce dernier nous a répondu "lgamilla tatked lfamila" (la gamelle suffit à la famille), avec un sourire malicieux.

Récemment, le gouvernement marocain avait vivement réagi à la publication d’un rapport de la Banque Mondiale qui évaluait à 10%, la part de Marocains vivant avec moins de 1 dollar par jour, estimant que résultats étaient "inexacts et sans fondements".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Banque mondiale - Pauvreté - Alimentation

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Investissement privé au Maroc : la banque mondiale sonne l’alarme

L’investissement privé est en chute libre au Maroc. C’est du moins ce que révèle la banque mondiale dans son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine.

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Maroc : une aide versée aux familles

Comme annoncé, l’aide prévue pour les familles marocaines dans le besoin sera versée par le gouvernement. Celle-ci devrait intervenir sous peu. Quel montant ? quand est-ce qu’elle sera versée ?

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les recommandations de la banque mondiale au Maroc

La banque mondiale a formulé quelques recommandations consignées dans son dernier rapport sur le climat et le développement (CCDR) du Maroc.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.