Un imposant dispositif de sécurité pour le festival Mawazine

22 juin 2019 - 15h40 - Culture - Ecrit par : Bladi.net

Festival d’envergure internationale, le "Mawazine", au fil des années, s’est imposé comme un grand rendez-vous mondial de musique, de distractions et de grandes rencontres, réunissant des artistes et des fanatiques du monde entier. A cet effet, la Préfecture de Police de Rabat a mis en place un imposant dispositif de sécurité, pour garantir une bonne organisation de l’événement.

Pour assurer une parfaite organisation du "Mawazine" 2019, la Préfecture de Police de Rabat n’a pas lésiné sur les moyens. Elle a d’ailleurs procédé, jeudi dernier, à une démonstration de son dispositif qui a mobilisé différents corps sécuritaires, rapporte Hespress.

En effet, la tâche qui incombe à la police est énorme. Il s’agit, selon Chahid Naciri, de la sécurisation de 150 spectacles, de 80 artistes, aussi bien nationaux qu’internationaux, et de plus de 1600 musiciens et techniciens, sans oublier le public, plus nombreux, chaque année, qui assiste aux concerts de cet événement artistique, reconnu mondialement.

Face à la presse locale, le Chef de District, à la Préfecture de Police, a indiqué que "des moyens importants, humains et matériels ont été déployés". De plus, un poste de commande, composé de tous les services, est instauré. Opérationnel 24h/24, précise-t-il, l’appareil est "installé au niveau du siège de la Préfecture de Police de Rabat, avec, pour mission principale, la collecte d’informations et l’identification des défaillances, au niveau des scènes, ainsi que l’intervention, à chaque fois que le besoin est ressenti". Et, d’ajouter que la sécurité sera renforcée dans toute la ville, notamment, au niveau de l’entrée de Rabat, des aéroports, des hôtels, des marchés et des places publiques.

Pour sa part, rapporte Hespress, Abderazzak Rmichi, Préfet de Police, Chef du district de Souissi-Takadoum, relevant de la Préfecture de Rabat, a souligné que, pour réussir cette manifestation culturelle, un important dispositif sécuritaire a été mis en place pour assurer la sécurité de l’ensemble des sites, qui abriteront les soirées programmées, dans le cadre du Festival "Mawazine’ 2019.

Au total, 4 grandes scènes seront animées au cours de ce "Mawazine", notamment, la scène "OLM", qui connaîtra la participation des artistes internationaux. Donc, il s’agit d’une scène occidentale. Il y aura aussi, annonce-t-on, l’Espace "Nahda", qui connaîtra la participation des artistes arabes et orientaux, de même que l’Espace "Bouregreg", où se produiront des artistes africains. Enfin, il est prévu la scène de Salé, qui, elle, abritera les chanteurs et les artistes marocains.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Festival Mawazine 2024 - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ)

Aller plus loin

Le festival Mawazine de retour après 3 ans d’interruption

Après une interruption de trois ans en raison de la pandémie de Covid-19, l’association Maroc Cultures annonce le retour du festival Mawazine-Rythmes du Monde en 2024 pour sa...

Ces articles devraient vous intéresser :

Dispositif exceptionnel pour le nouvel an au Maroc

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir la sécurité des Marocains à l’occasion du nouvel an 2023. D’ores et déjà, il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité spécial.

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Maroc : Vaste mouvement de nominations au sein de la police

Abdellatif Hammouchi, directeur général de la Sûreté nationale, a procédé à une série de nominations importantes dans le cadre de la stratégie de consolidation du principe de rotation des postes de responsabilité et de promotion de jeunes compétences...

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Abdellatif Hammouchi donne des nouvelles priorités à la police en 2023

Afin de réussir sa mission en 2023, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a défini de nouvelles priorités qui ont été dévoilées, jeudi, lors de la réunion organisée au siège de l’institution.

Interpol : les 11 Marocains les plus recherchés de la planète

Onze Marocains sont actuellement recherchés par l’organisation de la police internationale : Interpol. Ces individus, sous le coup de mandats internationaux, sont accusés de crimes et délits graves.

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Maroc : des sanctions disciplinaires à l’Institut royal de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé samedi une série de sanctions disciplinaires et de mesures d’évaluation des performances contre certains policiers de l’Institut royal de police (IRP). Cette annonce fait suite à une enquête...

Le festival Mawazine met Angham et Ahlam dans l’embarras

Un incident a marqué l’ouverture du festival Mawazine à Rabat. La chanteuse égyptienne Angham a été victime d’une confusion de noms lors d’une interview avec une journaliste, qui l’a appelée par le nom de la chanteuse émiratie Ahlam.

Scandale des billets du Mondial 2022 : d’autres têtes vont tomber

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) devrait auditionner d’autres personnes dont des présidents de clubs de football, un membre fédéral et un animateur radio soupçonnées d’être impliquées dans l’affaire dite du « scandale des billets du...