Mondiaux d’athlétisme 2005 : le Maroc dans le top ten

6 octobre 2005 - 09h53 - Sport - Ecrit par : Bladi.net

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Big exploit de Jawad Gharib. Le champion marocain a réussi, samedi, à conserver son titre de champion du monde de marathon. Si à Paris 2003, sa victoire a été perçue comme une surprise, à Helsinki 2005, la consécration se veut comme une confirmation, faisant intégrer le Khénifri dans le cercle fermé des marathonmen ayant marqué l’histoire de la plus difficile des épreuves de l’athlétisme.

Un sacre amplement mérité qui vient s’ajouter aux deux médailles d’argent gagnées par Hasna Benhassi (800 m) et Adil El Kaouch (1500 m) ; trois podiums donc qui ont permis au Maroc de se hisser au neuvième rang du classement provisoire (à une journée de la fin des championnats) dominé par les Etats-Unis.

Si au marathon, l’objectif escompté a été atteint, il n’en fut pas le cas dans l’épreuve du double tour de piste messieurs suite à l’élimination en demi-finales de Mohcine Chehibi, quatrième aux Olympiades d’Athènes, et Amine Laâlou, détenteur de la quatrième meilleure performance mondiale de l’année.

La seconde déception de cette journée de vendredi est à mettre au compte de Yahya Berrabah, éliminé d’entrée au concours technique du saut en longueur. La finale de cette épreuve disputée samedi a vu la victoire de l’Américain Dwight Philips, auteur d’un bond mesuré à 8,60 m dès le premier saut. Il a devancé le Ghanéen Ignisious Gaisah (8,34 m) et le Finlandais Tommi Evila (8,25) qui a offert au pays hôte de la dixième édition des Mondiaux sa première médaille de consolation.

La troisième finale du tableau masculin programmée en cette journée de samedi a été le relais 4x100 m. Une finale qui s’est jouée sans l’équipe US qui lors des séries a été disqualifiée après que l’un de ses relayeurs ait perdu le témoin. Les plus grands perdants dans cette histoire ont été Justin Gatlin qui visait un troisième sacre après ses succès sur 100 et 200 m, ainsi que Maurice Green qui tenait tellement à refaire surface dans cette course de relais, lui, qui n’a pas réussi dans les sélections américaines à décrocher son billet qualificatif pour la reine des courses et le double tour de piste.

L’absence des sprinteurs américains a profité aux Français qui ont ravi l’or (38 sec 10), ce qui a comblé de bonheur Ladji Doucouré, déjà couronné la veille sur 110 m haies, et Ronald Pognon sorti avant la finale du 100 m. Les Tricolores ont devancé les sélections de Trinidad et Tobago et de Grande-Bretagne.

Chez les dames, il n’était pas question pour l’équipe américaine, conduite par la championne du monde Lauryn Williams, de rater la première marche du podium du relais 4x100 m. Les sprinteuses US ont dominé les débats avec un chrono de 41 sec 78, juste devant les quatuors de la Jamaïque et de la Biélorussie.

Au 400 m haies, il y a lieu de citer l’exploit de l’une des grandes rivales de Nezha Bidouane du temps où elle courait. A 37 printemps, l’Américaine Sandra Glover n’a rien perdu de sa pointe de vitesse, s’offrant une médaille de bronze pour sa fin de carrière (53 sec 32), au moment où l’or et l’argent sont revenus respectivement à la Russe Yulia Pechonkina (52 sec 90) et l’Américaine Lashinda Demus (53 sec 27).

Au 5000 m, razzia et podium à cent pour cent éthiopien grâce à Tirunesh Dibaba (14 mn 38 sec 59), Meseret Defar (14 mn 39 sec 54) et Ejegayehu Dibaba (14 mn 42 sec 47), alors qu’à l’épreuve du lancer du poids, c’est la Biélorusse Nadezhda Ostapchuk qui s’est imposée avec un jet de 20,51 m.

Signalons en dernier lieu qu’au marathon dames, disputé dimanche, la Britannique Paula Radcliffe a effacé le mauvais souvenir d’Athènes, s’illustrant de la plus belle manière à Helsinki pour couvrir la distance de 42,195 km en 2 h 20 mn 57, nouveau record des Mondiaux. Radcliffe qui a offert à la Grande-Bretagne sa première médaille d’or dans ces championnats, a devancé la Kenyane Catherine Ndereba (2 h 22 mn 01 sec) et la Roumaine Costantina Tonescu (2h 23 mn 19 sec).

Mohamed Bouarab - Libération

Sujets associés : Athlétisme - Jaouad Gharib - Mondiaux d’athlétisme

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Athlétisme

Espagne : un Marocain remporte deux courses le même jour (vidéo)

L’athlète marocain Moha Bakkali a réalisé un record du monde après avoir remporté deux marathons le jour de la Saint-Silvestre, à Gijón et Oviedo.

Suspendu pour dopage, Ilias Fifa fait un retour fracassant

Le coureur espagnol d’origine marocaine, Ilias Fifa, champion d’Europe du 5 000 mètres en 2016 et sanctionné pour dopage en mai 2018, a remporté ce dimanche la course de Nou Barris de Barcelone, sous les couleurs de son club d’origine, l’Association...

Documentaire émouvant sur l’athlète marocain Zaid Ait Malek (vidéo)

Arrivé en Espagne sous un camion avec son cousin, Zaid Ait Malek a pendant longtemps été « sans-papiers » à Almeria. Il a bravé des situations difficiles pendant plus de 4 ans avant de se donner un nom dans l’athlétisme. Il est aujourd’hui l’un des meilleurs...

Fatima Ouhaddou, vice-championne au semi-marathon d’Espagne

L’athlète espagnole d’origine marocaine, Fatima Ouhaddou, a remporté dimanche la médaille d’argent au semi-marathon sur route d’Espagne qui s’est déroulé dans la ville valencienne de Paterna. Elle gagne ainsi une place en Coupe du...

Maroc : un ancien champion arrêté pour vol et agression

Un ancien athlète, repris de justice a été interpellé, mercredi non loin d’El Hajeb. Il lui est reproché la tentative de vol et l’agression d’un chauffeur de taxi à l’aide d’une bombe lacrymogène.

Jaouad Gharib

Mondiaux d’athlétisme

Quinze athlètes marocains aux Mondiaux d’athlétisme (Eugène 2022)

Quatorze hommes et une femme défendront les couleurs du Maroc à la 18ᵉ édition des Championnats du monde d’athlétisme, prévue du 15 au 24 juillet à Eugène, aux États-Unis.