Les narcotrafiquants marocains prennent position : pas de commerce avec Israël

10 février 2024 - 17h00 - Monde - Ecrit par : P. A

Des trafiquants de drogue marocains auraient refusé de vendre du cannabis à des clients israéliens en raison de la guerre Israël-Hamas.

Un trafiquant de drogue israélien a confié à la chaîne israélienne Channel 12 que le conflit entre Israël et le Hamas a affecté son activité, précisant avoir enregistré des pertes estimées à des millions de shekels en raison du refus des trafiquants marocains de traiter directement avec lui.

À lire : La guerre à Gaza a affecté le tourisme entre Israël et le Maroc

Le narcotrafiquant israélien, spécialisé dans le trafic de cannabis marocain vers l’Europe via l’Espagne, a ajouté avoir considérablement réduit les quantités convoyées vers Israël, affirmant que son activité est menacée à cause du conflit israélo-palestinien à Gaza.

À lire : Solidarité avec Gaza : des milliers de Marocains marchent contre Israël

Le trafiquant de drogue israélien a fait savoir qu’un kilo de cannabis marocain se vend à 300 000 shekels (environ 80 000 dollars) en Israël, soulignant qu’un trafiquant marocain lui a clairement déclaré que « vous ne pourrez pas gagner votre vie grâce à nous, alors que les habitants de Gaza souffrent de la faim à cause de la guerre ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Israël - Palestine - Trafic - Cannabis

Aller plus loin

La guerre à Gaza a affecté le tourisme entre Israël et le Maroc

Le conflit Israël-Hamas a affecté les relations entre le Maroc et Israël, notamment dans le secteur du tourisme. Depuis trois ans que les deux pays ont normalisé leurs...

Rabat se mobilise pour Gaza : l’accord avec Israël de plus en plus contesté

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Rabat en brandissant des drapeaux palestiniens et appelant le gouvernement à rompre les relations avec Israël.

Solidarité avec Gaza : des milliers de Marocains marchent contre Israël

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Rabat pour une importante manifestation en faveur de la Palestine, marquant l’une des plus grandes mobilisations de ce type...

Israël inclut le Maroc dans son plan pour l’après-guerre à Gaza

On en sait un peu plus sur le plan d’Israël pour l’après-guerre à Gaza, auquel l’État hébreu associe des pays comme le Maroc, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...