Israël inclut le Maroc dans son plan pour l’après-guerre à Gaza

31 janvier 2024 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

On en sait un peu plus sur le plan d’Israël pour l’après-guerre à Gaza, auquel l’État hébreu associe des pays comme le Maroc, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

Israël envisage d’installer un gouvernement militaire israélien temporaire à Gaza qui sera responsable des besoins humanitaires, fait savoir le journal israélien Maariv, ajoutant que cet exécutif devra progressivement laisser le contrôle de la bande à un nouvel État palestinien. Récemment, il a été indiqué qu’une coalition internationale d’États arabes comprenant l’Arabie saoudite, l’Égypte, le Maroc, les Émirats arabes unis et Bahreïn allait prendre le contrôle de la bande de Gaza.

À lire :Contre vents et marées, le Maroc renforce ses relations avec Israël

La coalition fera partie d’un accord de normalisation régional. Elle aura pour mission d’établir une entité connue sous le nom de Nouvelle Autorité palestinienne, qui sera composée de personnes n’ayant aucun lien avec le Hamas ou le Fatah. La phase suivante consistera à remplacer le gouvernement militaire par un gouvernement palestinien. Israël conservera le contrôle global de la sécurité à Gaza, tout au long de cette période, ainsi qu’au-delà, de la même manière qu’il l’a fait en Cisjordanie, apprend-on.

À lire :Israël va-t-il transférer des Palestiniens au Maroc ?

Élaboré par un certain nombre d’hommes d’affaires, dont des proches collaborateurs du Premier ministre, et présenté aux responsables américains, le plan prévoit également que tous les établissements de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie soient réformés, l’accent étant mis sur la suppression de l’incitation au terrorisme dans le système éducatif et sur la dissuasion du terrorisme au sein de la population palestinienne.

À lire :Envoi d’aide à Gaza : Israël donne carte blanche au Maroc

Ce plan sera mis en exécution pendant quatre ans. Après son exécution, Israël devra accepter de reconnaître un État palestinien démilitarisé au sein du territoire de l’Autorité palestinienne.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Israël - Arabie saoudite - Emirats Arabes Unis

Aller plus loin

Démenti autour de la fermeture du bureau de liaison d’Israël à Rabat

Israël dément avoir fermé son bureau de liaison à Rabat et assure par la voix de Lior Ben Dor, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, que les relations...

Palestine : vers la création d’une force interarabe incluant le Maroc ?

La création sous l’égide des États-Unis d’une force militaire multinationale composée de pays arabes et incluant le Maroc était au cœur d’une discussion à Washington en marge...

Les narcotrafiquants marocains prennent position : pas de commerce avec Israël

Des trafiquants de drogue marocains auraient refusé de vendre du cannabis à des clients israéliens en raison de la guerre Israël-Hamas.

Israël va-t-il transférer des Palestiniens au Maroc ?

Gila Gmaliel, ministre israélien du Renseignement revient sur son plan visant à transférer la population civile de Gaza vers d’autres pays dans le monde, en particulier ceux qui...

Ces articles devraient vous intéresser :