Libération du journaliste Omar Radi

1er janvier 2020 - 07h20 - Maroc - Ecrit par : K.B

Le journaliste et militant Omar Radi a été remis en liberté provisoire, mardi 31 décembre, par le juge d’instruction du tribunal de première instance d’Ain Sebaa à Casablanca.

Le journaliste, qui a passé 6 jours à la prison d’Oukacha, avait été interpellé par la Brigade nationale de la police judiciaire, suite à un tweet publié au mois d’avril dernier, critiquant les procès des détenus du Hirak.

L’arrestation de Radi avait provoqué une vague de réactions dans les milieux de la presse et des droits de l’homme, qui ont appelé à libérer le journaliste et à cesser les poursuites judiciaires à l’encontre des hommes des médias.

Par ailleurs, la mère du journaliste a demandé, dans une lettre émouvante, la libération de son fils. "Mon espoir est de revoir mon fils libre. Ma vie n’a aucun sens sans Omar", a-t-elle écrit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Prison d’Oukacha - Omar Radi

Aller plus loin

Des ennuis judiciaires pour le journaliste Soulaiman Raïssouni

Le journaliste Soulaiman Raïssouni, directeur de la rédaction du quotidien Akhbar Alyoum a été interpellé devant son domicile à Casablanca, puis placé en garde à vue, vendredi...

Le prince Moulay Hicham réagit à l’arrestation du journaliste Omar Radi

C’est sur Facebook que le prince Moulay Hicham a donné son avis sur l’arrestation du journaliste Omar Radi. Le cousin du roi rappelle que "la liberté d’expression et de...

Le roi Mohammed VI mécontent de l’arrestation d’Omar Radi ?

Le roi Mohammed VI et autres plus hautes autorités, auraient fustigé la poursuite du journaliste Omar Radi, accusé d’"outrage à magistrat".

Des manifestants exigent la libération d’Omar Radi

L’arrestation du journaliste Omar Radi pour outrage à magistrat, continue de susciter de vives protestations au Maroc. Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés à...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...