Recherche

Passeports diplomatiques : un procès contre Alexandre Benalla pour « faux » et « usage de faux »

© Copyright : DR

5 septembre 2020 - 07h40 - Monde

L’ancien chargé de mission de l’Élysée n’a pas fini avec ses ennuis judiciaires. Alexandre Benalla, pourrait à la demande du parquet de Paris, être poursuivi pour faux et usage de faux dans l’enquête sur ses passeports diplomatiques.

Le parquet reproche à Alexandre Benalla l’usage illégal de deux passeports diplomatiques et d’avoir produit un faux document pour obtenir un passeport de service. Après son réquisitoire, le parquet de Paris a souligné que c’est au juge d’instruction chargé du dossier de déterminer la suite à donner. Les ennuis judiciaires dans cette affaire ont commencé pour l’ancien chargé de mission en janvier 2019, indique Le Monde.

Il avait été mis en examen une première fois pour « usage public et sans droit d’un document justificatif d’une qualité professionnelle ». Comme si cela ne suffisait pas, le 11 février dernier, le juge d’instruction avait décidé de le mettre également en examen pour « faux et usage de faux document administratif ». Il était question de déterminer les raisons pour lesquelles Alexandre Benalla continuait d’utiliser des passeports diplomatiques alors qu’il n’en avait plus le droit.

Plusieurs collaborateurs d’Emmanuel Macron, comme le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler et son chef de cabinet d’alors, François-Xavier Lauch, ont été entendus pour le même dossier en avril 2019 par les juges chargés de cette enquête. François Xavier Lauch avait a été auditionné en tant que partie civile, puisque la plainte pour usage de faux portée contre Alexandre Benalla venait de lui. Même si l’ancien chargé de mission affirme avoir laissé les passeports dans son bureau à l’Élysée, selon Le Monde, il est entré dans plusieurs pays africains avec l’un des deux passeports.

En dehors du dossier sur les passeports, Alexandre Benalla est également mis en examen pour les violences commises en marge du défilé du 1ᵉʳ Mai 2018, et pour le selfie pris avec une arme durant la campagne présidentielle de 2017, précise la même source.

Mots clés: France , Alexandre Benalla , Procès

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact