Un groupe de hackers marocains derrière le piratage de YouTube

11 avril 2018 - 11h00 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

La plateforme de partage de vidéos YouTube était en alerte hier suite à un piratage massif des vidéos musicales les plus populaires par un groupe de hackers qui seraient d’origine marocaine.

Soutenant la cause palestinienne, les hackers ont piraté plusieurs titres dont ceux de Damso, Post Malone, Vald, Katy Perry, Adele, Calvin Harris, Maroon 5, Daddy Yankee, Drake et bien d’autres encore faisant partie de Vevo.

Mais c’est le piratage de la chanson « Despacito » de Luis Fonsi, qui a sans doute fait beaucoup parler puisque c’est le titre le plus joué sur YouTube avec plus de 5 milliards de vues. Justement le même Luis Fonsi sera présent au prochain festival Mawazine de Rabat.

Google, maison-mère de YouTube, a finalement rétabli les chansons, mais c’est un coup dur pour le géant américain qui a été victime la semaine dernière d’une fusillade qui a fait trois blessés.

Sujets associés : Piratage - Youtube

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Les influenceurs marocains traqués par le Fisc

Les influenceurs marocains sont dans le viseur de la direction générale des impôts, qui a déployé de grands moyens pour lutter contre la fraude et la sous-déclaration.

"YouTube", l’autre source de revenus des artistes marocains

De nombreux artistes marocains se tournent vers la plateforme YouTube qui est devenu un moyen pour eux de gagner de l’argent et d’éviter la marginalisation.

YouTube : des Marocains gagnent jusqu’à 100 000 dirhams par mois, le fisc en alerte

Au Maroc, les services de la Direction générale des impôts (DGI) ont adressé un avis aux influenceurs, des youtubeurs et aux créateurs de contenus pour les appeler à déclarer leurs revenus et à payer leurs impôts.