Prostitution au-delà des frontières : Lourdes condamnations pour le plaisir et... la joie

22 février 2007 - 00h31 - Ecrit par : L.A

Ceux qui ont la chance de beaucoup voyager savent que nos filles sont un peu partout dans le monde, même dans les fins fonds du continent mère, l’Afrique. Certaines sont filles de joie, d’autres travaillent pour les services que l’on connaît, à l’instar des autres, avec quelques différences de traitement. L’Arabie Saoudite vient de refouler un lot de prostituées, après leur avoir infligé les fameux coups de fouets : « 100 Jelda-s ».

Un groupe de jeunes filles, étiquetées prostituées, a été éjecté à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Elles ont été refoulées par l’Arabie Saoudite pour prostitution dans les Terres Saintes de l’Islam. L’histoire n’est pas nouvelle et elle ne nous vient pas de l’extérieur. Il suffit de revenir au procès-verbal, par exemple, de l’hôtel Biblos du boulevard Zerktouni de Casablanca, mis sous scellés après l’arrestation de 47 mineures. Nos filles sont un peu partout sur le continent, à tel point qu’un jour, à l’aéroport de Montréal, quelqu’un courtisait une jeune dame qui lui a dit pour l’éloigner d’elle : « Ecoutez monsieur, je ne suis pas Marocaine ». Qui dit mieux ?

L’histoire du réseau démantelé par la police saoudienne a commencé au quartier Kariat Al Jamâa de Casablanca, dans un salon de coiffure. Cela rappelle aussi l’histoire vieille d’une trentaine d’année à Rabat, lorsque la femme d’un grand responsable a été mordue au sein dans un établissement semblable par un Saoudien.

C’est à partir donc de ce salon de coiffure, que le recrutement dans le monde de la prostitutionse faisait. Kaoutar a vite plongé dans ce milieu, après son échec scolaire et l’incapacité du père à continuer dans le trafic d’alcool en tant que « Guerrab ».

Le réseau faisait en sorte que des jeunes filles partaient en Arabie Saoudite, sous couverture de contrats de travail. Certaines étaient accompagnées de leur mère. À l’aéroport, selon une source très proche, des agents de police-frontières touchaient de l’argent en espèces voire des bijoux pour cacheter les passeports. Les prostituées étaient repérables de loin. Selon les aveux formulés par les accusées, filles mineures et mères, les agents fermaient les yeux au retour des mères qui laissaient leurs filles en Arabie Saoudite dans des maisons closes.
Le tribunal de première instance de Casablanca, qui a statué et rendu son jugement condamnant les accusées à des peines d’emprisonnement allant de un à trois ans d’emprisonnement pour prostitution, « trafic de stupéfiants et blanchiment d’argent », s’est basé aussi sur les accusations formulées par la police (Annahiï Ani Al Mounkar ) d’Arabie Saoudite.

Pourtant, ce même tribunal a ordonné la relaxation de 47 mineures trouvées dans un état primitif, avec des ressortissants de pays du Golfe, et dans un lieu plein de bouteilles d’alcools sans licence aucune.
Le plaisir n’est vraiment pas partagé, c’est le cas de le dire !

Gazette du Maroc - Mohamed Ahed

Tags : Prostitution Maroc - Pauvreté

Nous vous recommandons

Fès : une soirée arrosée finit par un meurtre

Un individu a asséné un coup de couteau à son compagnon lors d’une soirée arrosée dans le quartier Sidi Boujida à Fès. Ce dernier est décédé sur le chemin de l’hôpital.

France : un Marocain poignarde un « sorcier » qu’il accuse de la mort du roi du Maroc

Un Marocain résidant en France fait face à la justice française pour des faits d’agression à l’arme blanche. Il avait poignardé à quatre reprises un “sorcier” qu’il accuse de la mort de son fils et du roi du Maroc. Le délibéré sera rendu le 8 juin...

Quid de l’impact de décision algérienne sur Royal Air Maroc ?

La décision de l’Algérie relative à la fermeture de son espace aérien aux avions marocains civils et militaires et à ceux ayant un numéro d’immatriculation marocain ne produit visiblement pas un impact significatif sur la compagnie aérienne nationale, Royal...

De riches Marocains ciblés par des réseaux criminels en Espagne

La Garde civile d’Algésiras a procédé au démantèlement d’un réseau criminel spécialisé dans le kidnapping de riches marocains résidant en Espagne, exigeant de leurs familles le paiement de fortes rançons.

Le Maroc améliore le statut des auto-entrepreneurs

Le gouvernement a annoncé l’adoption d’une réforme au profit des auto-entrepreneurs, afin d’augmenter le plafond de leur chiffre d’affaires.

Covid-19 : le Maroc de retour à un confinement partiel, voire total ?

Des restrictions sont de nouveau de rigueur dans certaines régions du Maroc en vue de limiter la mobilité entre les villes. C’est la décision des autorités face à la recrudescence inquiétante des cas de malades du Covid-19 au royaume, où le retour à un...

France : une Marocaine cherche désespérément sa fille de 13 ans

Fatima, une femme originaire du Maroc et son ancien compagnon, Francis Antolin, sont, depuis plus de quatre mois, sans nouvelles de Maeva, leur fille de 13 ans. Ils commencent à désespérer.

« Gagner de l’argent en dormant » fait des victimes à Tétouan

De nombreuses femmes de Tétouan et ses environs ont été victimes sur Internet, des réseaux de vente pyramidale qui ont pour slogan « Gagner de l’argent en dormant ».

Grosses pertes pour SDX Energy au Maroc

La société pétrolière britannique SDX a fait le bilan de ses activités en 2021 en Afrique du Nord, annonçant des pertes dans sa trésorerie, s’élevant 24 millions de dollars, en raison du fiasco de certains projets en Égypte et au...

Epuisé, Jamal Ben Saddik perd contre Rico Verhoeven

Le kick-boxeur marocain, Jamal Ben Saddik a perdu samedi 23 octobre son combat face au Néerlandais, Rico Verhoeven, tenant du titre lors de la soirée Glory 79, tenue dans le GelreDome d’Arnhem aux Pays-Bas. Un nouveau revers pour le kick-boxing marocain...