Recherche

Sahara : Driss Jettou devant les députés

© Copyright : DR

30 juin 2007 - 01h00 - Maroc

Le Premier ministre a réitéré l’engagement total du Royaume à adhérer à des négociations sérieuses pour faire aboutir le processus de négociation sur la question du Sahara.

Driss Jettou qui est intervenu mercredi dernier devant le Parlement pour informer des derniers développements du dossier suite au 1er round de négociations à Manhasset, a mis en exergue la force de la résolution 1754 du Conseil de sécurité de l’ONU. Une résolution qui marque une « rupture radicale avec les plans et propositions antérieurs".

Aujourd’hui, le Conseil de sécurité accorde la priorité à la proposition marocaine pour la négociation d’un statut d’autonomie dans la région, comme l’a souligné en substance le Premier ministre. « Cette résolution aura inauguré un nouveau processus basé, dans le fond, sur la tenue de négociations avec bonne foi, tout en prenant en considération les développements survenus ces derniers mois, à savoir l’initiative marocaine pour la négociation d’un statut d’autonomie de la région du Sahara », a-t-il dit.

Mettant en exergue le processus de concertation et de participation par lequel est passée cette proposition, suivant une méthodologie démocratique et sérieuse, tant sur le plan national que local, il a indiqué qu’elle s’inspire des propositions pertinentes des Nations unies, des dispositions constitutionnelles et des expériences en usage dans des pays proches du Maroc aux plans géographique et
culturel ».

Elle a été de ce fait soumise à une large concertation auprès de la communauté internationale qui a affiché une compréhension grandissante à la proposition marocaine. Une proposition, qui « garantit à l’ensemble des Sahraouis, de l’intérieur et de l’extérieur, la place qui leur échoit et leur plein rôle dans les différentes instances et institutions de la région, à l’abri de toute discrimination ou exclusion », peut-on lire dans une citation de l’agence MAP.

Pour le Premier ministre, cette initiative « souple et susceptible d’être enrichie, ouvre la voie devant les habitants du Sahara, de façon démocratique, pour gérer eux-mêmes leurs affaires à travers des institutions législatives, exécutives et judiciaires, dotées d’attributions exclusives ». Une proposition qui met également à leur disposition « des ressources financières nécessaires au développement de la région dans tous les domaines et les habilite à contribuer avec efficience à la vie économique, sociale et culturelle du Royaume ».

Le Maroc qui a montré sa bonne foi en collaborant avec la communauté internationale, rappelle Driss Jettou, ambitionne de parvenir à une issue définitive de ce conflit qui perdure sur la base "des fondamentaux clairs, à savoir l’attachement aux constantes nationales et aux valeurs sacrées, la souveraineté du Royaume et son intégrité territoriale, le souci de préservation des intérêts suprêmes de la Nation et la prise en considération des spécificités régionales, en harmonie avec les standards internationaux en vigueur". El c’est dans le cadre de cette même souveraineté marocaine, que cette proposition « doit être soumise à une consultation libre, en conformité avec les dispositions du droit international », a-t-il conclu

Libération - Amina Salhi

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact