Tanger : elle avait transformé son appartement en maison close pour mineures

15 décembre 2019 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Dans la ville de détroit, la chambre criminelle près la cour d’appel a connu d’une affaire qui relève du proxénétisme. Elle a condamné mercredi, une femme à cinq ans de prison, pour avoir transformé son appartement en maison close pour mineures.

Cinq ans de prison ferme et 100.000 dirhams d’amende. C’est la peine infligée par la chambre criminelle près la cour d’appel de Tanger à la mise en cause. Comme chef d’accusation, il lui est reproché de s’être livrée à une "traite d’êtres humains et exploitation de mineurs à des fins de prostitution".

La proxénète a transformé en un "foyer de prostitution des mineures", l’appartement dont elle disposait près de la place des Nations, dans le centre-ville. Et, profitant de la vulnérabilité et la précarité des filles de familles défavorisées qui arrivent à Tanger en quête de travail et de mieux-être, elle les obligeait à des rapports pour des prix allant de 500 à 5000 dirhams.

Les victimes qui étaient intimidées et sous son autorité absolue étaient privées de sortie. Finalement, ayant réussi à s’échapper, l’une d’entre elles s’est rendue à la police pour dénoncer l’horreur. C’est ainsi que les éléments de la police de la ville ont mis la main sur la proxénète.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Prostitution Maroc - Arrestation

Aller plus loin

Un militant associatif condamné à 15 ans de prison pour viol sur mineure

Un militant associatif de Tanger a écopé de 15 ans de prison pour avoir détourné et violé une mineure. Tel est le verdict rendu par la cour d’appel de la ville, mardi.

Rapport inquiétant sur les agressions sexuelles contre les enfants marocains

Les agressions sexuelles occupent la première place dans le classement des crimes commis contre les enfants marocains. C’est ce qui ressort du dernier rapport de la présidence...

Maroc : des associations en guerre contre le mariages des mineures

Les articles 20, 21 et 22 du Code de la famille, qui légalisent le mariage des mineurs au Maroc doivent être supprimés. C’est la mission que s’est assignée dix associations qui...

Maroc : un fqih accusé de viols sur mineures (vidéo)

Un fqih de 49 ans exerçant dans la commune de Melloussa, province de Fahs-Anjra (région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma) depuis huit ans est accusé d’avoir abusé sexuellement de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.