Maroc : des associations en guerre contre le mariages des mineures

27 novembre 2020 - 21h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les articles 20, 21 et 22 du Code de la famille, qui légalisent le mariage des mineurs au Maroc doivent être supprimés. C’est la mission que s’est assignée dix associations qui se sont regroupées au sein d’un collectif pour des stratégies adaptées à la situation.

Dans le code pénal, l’article 19 fixe à 18 ans révolus l’âge pour se marier. C’est la raison pour laquelle ce collectif de dix associations a souligné qu’il est «  nécessaire d’adopter une politique ou stratégie nationale globale pour éliminer le mariage des mineures au Maroc, qui englobe tous les secteurs concernés, et faire de l’âge de 18 ans un acquis irréversible  ». Un mémorandum revendicatif a été rédigé et présenté lors d’une conférence de presse à l’occasion du lancement officiel des actions du Collectif Dounia et dans le cadre des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre, qui se tiennent du 25 novembre au 10 décembre de chaque année.

Le mémorandum appelle l’État et ses institutions à s’impliquer dans l’éducation de la société aux dangers auxquels elle expose les enfants en les forçant à se marier. Pour le collectif, la nation, les familles gagneront énormément à laisser les enfants s’épanouir dans la douceur, sans être obligés de grandir du jour au lendemain. Il s’agit, également, de mettre en place «  une nouvelle approche holistique  » qui prend en compte les aspects sociaux et économiques des familles dans diverses régions du Maroc, particulièrement dans les zones rurales et enclavées, et au sein des familles pauvres des zones urbaines.

Le président de l’association Ennakhil, Raji Lhoucine, a indiqué que selon les données du ministère de la Justice, 319 177 autorisations de mariage de mineurs ont été accordées entre 2009 et 2018.«  Le mariage des enfants en général et des mineures en particulier a des effets et des conséquences désastreux tels que le décrochage scolaire, les grossesses précoces, ainsi que les violences conjugales et les mortalités infantiles  », indique-t-on.

Sujets associés : Mariage - Code pénal marocain - Violences et agressions

Aller plus loin

Maroc : appel à une réforme du code de la famille

L’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) plaide pour une relecture profonde du Code de la famille afin de renforcer l’arsenal juridique visant à mieux garantir les...

Les mariages mixtes en chute libre à cause du Covid-19

Casablanca a enregistré beaucoup moins de célébrations de mariages mixtes cette année à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Tanger : elle avait transformé son appartement en maison close pour mineures

Dans la ville de détroit, la chambre criminelle près la cour d’appel a connu d’une affaire qui relève du proxénétisme. Elle a condamné mercredi, une femme à cinq ans de prison,...

Le mariage des mineures encore très présent au Maroc

Alors que les mariages authentifiés des filles mineures sont à la hausse dans les 12 régions du Royaume, le taux du mariage coutumier à la Fatiha représente 10,79 % des cas...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Au Maroc, le mariage des mineurs résiste au temps

Au Maroc, il y a encore du chemin à faire pour en finir avec le mariage des mineurs. Des voix s’élèvent pour appeler à la révision rapide et profonde du Code de la famille.

Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki se marient le 17 novembre au Maroc

Après Paris, le chanteur marocain Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki, vont organiser leur mariage au Maroc le 17 novembre prochain. Une cérémonie à laquelle seront conviés sa famille, des fans et amis marocains.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Hiba Abouk et Achraf Hakimi amoureux comme au premier jour

Hiba Abouk et Achraf Hakimi sont toujours ensemble et leur relation est comme au premier jour. La femme de l’international marocain a démenti encore les rumeurs évoquant une crise dans son couple.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Saad Lamjarred et Ghita El Allaki organiseront un mariage au Maroc

Le chanteur marocain Saad Lamjarred vient de confirmer dans un live sur Instagram l’organisation prochaine au Maroc, d’une vraie fête de mariage avec Ghita El Allaki.