Tué parce qu’il ne voulait pas monter à l’arrière d’un taxi

22 juillet 2015 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le chauffeur d’un véhicule de transport clandestin a tué un homme en lui tirant dessus avec un fusil de chasse à Mediouna, commune rurale dans la province de Taounate, à 80 km au sud de Fès.

Le mis en cause et la victime avaient eu une altercation par rapport à la priorité de monter sur le siège avant du véhicule de transport clandestin. L’échange se poursuit entre les deux hommes jusqu’à leur arrivée à destination.

Une fois sur place, le chauffeur entre chez lui, prend un fusil de chasse et tire sur le passager le tuant sur le coup, d’après des sources locales citées par le quotidien Al Massae.

Le présumé tueur a été arrêté. Une enquête a été ouverte par les gendarmes sur les circonstances de ce crime. La dépouille du défunt, évacuée vers la morgue, sera soumise à une autopsie.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Taounate - Criminalité

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».