Recherche

Le terroriste le plus recherché d’Afrique est un pur produit du Front Polisario

© Copyright : DR

19 février 2020 - 19h00 - Monde

Abu Walid al-Sahraoui est l’un des terroristes de l’État islamique du grand Sahara, les plus dangereux et les plus recherchés d’Afrique. Ayant vu le jour en 1972, à Laâyoune, Ladib Bachir de son vrai nom, qui s’exprime parfaitement en espagnol, avait pour sa formation, bénéficié du soutien du Front Polisario.

Abu Walid al-Sahraoui, aujourd’hui catalogué comme étant le terroriste le plus recherché de toute l’Afrique, doit une fière chandelle au Front Polisario. En effet, ce terroriste a reçu un appui conséquent durant son cursus universitaire. Titulaire du baccalauréat, il fut boursier du Front Polisario pour lequel, il avait pour mission d’assister les délégations étrangères venues visiter Tindouf. Il s’est ensuite radicalisé et s’est installé au Mali avec plusieurs Sahraouis. Il a rejoint Al-Qaïda du Maghreb islamique (Aqmi) dans lequel il ne s’est pas senti à son aise. Avec d’autres acolytes, il part fonder le Mouvement pour l’unité et le djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao).

De son vrai nom, Ladib Bachir, il est aujourd’hui cité comme étant une figure émergente au sein de la bande djihadiste qui entretient des liens avec d’autres groupes terroristes de la région. Au cours des trois dernières attaques, menées ces trois derniers mois, Abu Walid al-Sahraoui aura réussi à ôter la vie à 200 soldats nigérians, rapporte le site d’information espagnol, La Razon.

Son ambition, c’est de mettre en place une "zone franche" entre le Mali et le Niger, servant de base opérationnelle pour attaquer. Cité dans plusieurs attaques, Abu Walid al-Sahraoui, reconnu comme un dangereux terroriste, est recherché par plusieurs pays occidentaux.

On s’en rappelle, son groupe avait kidnappé, le 22 octobre 2011 à Tindouf, les coopérateurs espagnols, Ainhoa Fernández de Rincón et Enric Gonyalons, de même qu’un Italien. Des otages qu’ils feront libérer, en juillet de l’année suivante, après le paiement d’une forte rançon. Le 4 octobre 2017, il a réussi à éliminer, dans une embuscade, cinq officiers nigériens et quatre Américains.

Depuis lors, le groupe s’est agrandi, et les attaques ont été multipliées au Burkina Faso, au Mali et au Niger. La réunion de Pau en janvier dernier entre le président français et les dirigeants du G5 Sahel, a abouti à la prise des mesures contre le groupe d’Abu Walid al-Sahraoui, qui s’est affirmé au fil des années comme le terroriste le plus recherché d’Afrique.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact