Recherche

Marseille : "En quelques secondes, ce chauffard m’a volé trois vies"

© Copyright : DR

16 juin 2009 - 11h38 - Monde

À Marseille, il a perdu sa femme, fauchée à 31 ans par une moto, son fils de 2 ans et leur bébé à naître. Il raconte.
Le chauffard, âgé de 21ans, doit être déféré aujourd’hui au Parquet de Marseille. Il devrait être mis en examen pour "homicides involontaires, conduite sans permis et sans assurance". La vitesse aux abords de la plage serait largement en cause.

Dans le petit appartement familial aux couleurs rouge et blanc savamment conjuguées, d’allure modeste, on ne perçoit d’abord que des chuchotements. Ici, au premier étage, chemin des Martégaux, aux Olives (Marseille 13e), la douleur s’est tue pour se muer en prière. Prière de ne pas désespérer. Prière de penser et de penser encore à Karima, qui venait d’avoir 31 ans il y a quelques jours, fauchée par le pilote d’une moto folle dans la nuit de samedi à dimanche, au retour d’un pique-nique à L’Estaque (Marseille 16e). Et pourtant, ils voudraient crier.

Dire qu’ils ne comprennent pas. Il y a les parents du mari de Karima, Mohamed, qui sont arrivés de Corse dimanche et qui tentent de trouver un maigre repos de l’âme dans une pièce voisine. Dans la plus grande, Mohamed, 28 ans, évoque le bonheur perdu. Celui de sa femme qui traversait simplement la chaussée, mère au foyer, en tenant son fils de 2 ans à la main et qu’il avait épousée en 2001.

"On ne demandait pas grand-chose. Juste le bonheur simple qu’on vivait jusque-là", explique le mari, la voix nouée. "Franchement, je n’ai plus rien. J’ai tout perdu. En quelques secondes, ce chauffard m’a volé trois vies", insiste-t-il.

Mohamed parle de ce fils, Mimen, qui jouait toujours avec lui, qui mettait l’ambiance dans le quartier, surtout quand il se postait à la fenêtre du premier étage. Et puis, devait arriver la petite dernière. "L’accouchement était prévu autour du 14 juillet. On avait décidé de l’appeler Anna", reprend Mohamed. Son frère, Fekri, 31 ans, l’aîné des huit enfants, a fait spécialement le voyage de Montpellier, où il exerce comme boulanger. "Le petit va nous manquer, glisse-t-il. Ma mère est sous le choc." Les parents de Karima sont, pour l’heure, restés au Maroc.

Ils attendent l’aval de la police pour le rapatriement des corps. Aujourd’hui, le pilote de la moto, âgé de 21 ans, sera déféré au Parquet de Marseille. Il devrait être mis en examen pour "homicides involontaires". Il conduisait la moto Yamaha 600 Fazer sans permis ni assurance. Le passager, d’abord placé en garde à vue, a été remis en liberté.

Les résultats des autopsies des victimes sont attendus au cours des heures prochaines. "On croit toujours que ce genre de choses, ça n’arrive qu’aux autres. J’ai juste eu le temps de voir la moto et le choc est arrivé. Je suis tombé par terre. J’ai cru que j’allais m’évanouir. Elle devait aller au moins à 100 à l’heure, dit Mohamed. J’aurais jamais pensé qu’on puisse perdre trois vies en un éclair."

"Quatre vies, avec celle de mon frère", insiste Fekri. "S’ils le relâchent, c’est qu’il n’y a pas de justice", reprennent-ils en choeur. Sans cesse revient l’image aussi fugitive que douloureuse de cette chaussée qu’ils ont traversée, du phare de la moto, de "la moto qui rasait les voitures" et qui a heurté son épouse. "C’était une femme bien. Tout le quartier des Martégaux a été gentil avec nous, souffle Mohamed. Ils sont venus nous soutenir." Mais pour Fekri, son frère aura du mal à rester à Marseille. "Il y a tous ses souvenirs. Il va repartir en Corse, avec les parents."

Du côté de Porto-Vecchio. Sur Facebook, les amis, les voisins, depuis, n’ont de cesse de lui laisser des messages. "Ils ne peuvent partager que les mots, note le père. Le reste, c’est ma douleur." Quant à Karima, dit-il, d’une voix flottante, "elle devait rentrer au Maroc juste après l’accouchement..." Avec les enfants. Alors, c’est un long silence qui s’installe.

Source : Denis Trossero - La Provence

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact