Recherche

Du nouveau dans l’affaire Bab Darna

© Copyright : DR

12 septembre 2020 - 16h40 - Economie

Le traitement judiciaire du dossier Bab Darna piétine. Face à la situation, le collectif des victimes de ce scandale immobilier projette un sit-in et une marche pacifique, le 19 septembre prochain à Casablanca.

Les victimes du plus grand scandale immobilier que le Maroc ait jamais connu sont à bout de patience. Le collectif agissant au nom des victimes entend organiser un sit-in, le 19 septembre, dans la capitale économique, à partir de 11h30 (heure locale) devant la villa Zevaco, fait savoir Le360. Ce sit-in sera suivi d’une marche pacifique en direction du siège de la préfecture de Casablanca-Anfa, est-il précisé.

L’affaire avait éclaté en 2019. Le groupe immobilier Bab Darna dont le PDG est Mohammed El Ouardi avait commercialisé près d’une douzaine de projets immobiliers fictifs, tous standings confondus, entre 2017 et 2018 sans posséder le moindre terrain où les immeubles seraient érigés. En tout, plus de 1000 réservataires ont été arnaqués. Parmi eux, des Marocains résidant à l’étranger (MRE). L’arnaque a généré plus de 400 millions de dirhams.

La justice a été saisie du dossier. Les forces de l’ordre ont interpellé plusieurs personnes : Mohamed El Ouardi, PDG du groupe, sa directrice financière, son directeur commercial, un commercial et un comptable, un notaire. Ceux-ci sont incarcérés. En février, la juge d’instruction près le tribunal correctionnel d’Aïn Sebaâ s’est déclarée incompétente.

Dès lors, "le dossier a été transféré à la chambre correctionnelle de la cour d’appel après que les faits ont été requalifiés de crimes. Un juge d’instruction s’est ensuite saisi de l’affaire. Celle-ci est toujours en instruction", fait savoir Mourad Elajouti, avocat au barreau de Casablanca, membre du comité de défense des victimes de Bab Darna. Par la suite, le traitement du dossier a accusé du retard. Selon l’homme de droit, ce retard s’explique par la crise sanitaire liée au Covid-19. Il espère que les choses vont s’accélérer après la reprise.

Mots clés: Casablanca , Spoliation immobilière au Maroc

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact